Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions

Faites entrer l'accusé

Véronique Courjault, l'affaire des bébés congelés

Les grands classiques

Faites entrer l'accusé

Véronique Courjault, l'affaire des bébés congelés

Synopsis

En 2003, Jean-Louis Courjault, en poste en Corée du Sud, trouve les corps de deux bébés dans son congélateur alors que sa femme Véronique et leurs deux fils sont en vacances en France. Acculée par les analyses ADN, Véronique Courjault finit par reconnaître avoir étouffé les nouveaux-nés en 2002 et 2003, et avoue un premier infanticide, commis en 1999 en France. Condamnée à huit ans de prison, elle vit de nouveau aujourd'hui auprès des siens. drame, crime, enfants, documentaire

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Faites entrer l'accusé
1 Décembre
Mardi
18:30

Faites entrer l'accusé

Geneviève et André Gournier, morts sans ordonnance

André et Geneviève Gournier se sont-ils suicidés le 30 novembre 1999 ou ont-ils été empoisonnés par leur fils avec une injection de Tracrium, une forme de curare utilisée dans les blocs opératoires ? Pour les enquêteurs, cette dernière thèse était la plus crédible. Ils se sont trompés. Après dix ans de marathon judiciaire et une condamnation par les assises de la Loire, Jean-Paul Gournier a finalement été acquitté en 2009 par la cour d'assises du Rhône. La thèse du suicide, techniquement possible, demeure cependant difficile à concevoir. De nombreux témoins et protagonistes de l'enquête évoquent cette affaire complexe.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
3 Décembre
Jeudi
08:00

Faites entrer l'accusé

Béatrice Edouin, femme fatale

En 1998, Béatrice Edouin séduit Claude Bichet, patron d'une société de déménagement à Beausoleil, près de Monaco. Il quitte sa femme pour suivre sa maîtresse et vit avec elle une histoire aussi passionnée qu'orageuse. Le 10 avril 2001, Claude disparaît. Sa famille est persuadée que Béatrice a voulu le supprimer. Ce que l'enquête ne tarde pas à démontrer, notamment grâce au témoignage d'un proche de la victime à qui la suspecte s'est confiée lors d'une soirée en boîte de nuit.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
4 Décembre
Vendredi
14:00

Faites entrer l'accusé

Jean-Pierre Treiber, l'affaire Giraud-Lherbier

Le 1er novembre 2004, alors qu'elles passent le week-end dans un village de l'Yonne, Katia Lherbier et Géraldine Giraud disparaissent. L'utilisation de leurs cartes bancaires met la police sur la piste de Jean-Pierre Treiber. D'abord accusé de vol et d'enlèvement, ce garde-chasse de 41 ans est mis en examen pour meurtre lorsque les corps des deux jeunes femmes sont retrouvés au fond d'un puisard dans son jardin. Treiber s'est suicidé en 2010, juste avant l'ouverture de son procès.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
8 Décembre
Mardi
18:30

Faites entrer l'accusé

Robert Greiner, le pompier criminel

Le 9 décembre 1987, Evelyne Boucher, une lycéenne, a été retrouvée violée puis achevée d'une balle de 22 LR dans un sous-bois. En 1993, six ans après les faits, grâce aux traces biologiques retrouvées sur la victime, la police scientifique isole un ADN. En mai 2002, l'ADN du violeur est versé au Fichier national automatisé des Empreintes génétiques (FNAEG). En 2006, soit 19 ans après le meurtre, il parle enfin ! Cet ADN, c'est celui de Robert Greiner, un pompier de 53 ans. Arrêté, Greiner crie son innocence. Mais devant les assises, l'expertise génétique emporte la conviction des jurés. Greiner finit par concéder qu'il a certainement eu une relation sexuelle avec Evelyne, mais qu'il ne l'a pas tuée. L'accusation balaie l'argument. Robert Greiner est condamné à perpétuité. Le verdict est confirmé en appel.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
11 Décembre
Vendredi
14:30

Faites entrer l'accusé

La disparition de Suzanne Viguier

Suzanne Viguier, mariée et mère de deux enfants, est vue pour la dernière fois le 27 février 2000, à Toulouse. Son mari, Jacques, tarde à signaler sa disparition et l'amant de Suzanne, Olivier Durandet, accuse aussitôt Viguier du meurtre de sa femme. L'enquête met en évidence les incohérences du mari, qui est mis en examen. A l'issue de son procès, en 2009, il est acquitté au bénéfice du doute. Mais le parquet fait appel. En 2010, le second procès remet en question le rôle d'Olivier Durandet et Viguier, soutenu par ses enfants et sa belle-mère, est de nouveau acquitté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
18 Décembre
Vendredi
14:30

Faites entrer l'accusé

Philippe Rivet, l'ambition mortelle

Le 24 novembre 2000, à La Baule, l'explosion d'une bombe au Syndicat intercommunal de la Côte d'Amour et de la presqu'île guérandaise provoque la mort de Jacques Leparoux, un technicien. Christophe Priou, président du Sicapg et maire du Croisic, était la cible de ce colis piégé. Après plusieurs mois d'enquête, les enquêteurs identifient un suspect : Philippe Rivet, un jeune militant politique et rival de Christophe Priou.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
25 Décembre
Vendredi
15:00

Faites entrer l'accusé

La tuerie de Saint Andéol

Le 30 mai 1995, à Saint-Andéol-le-Château, dans le Rhône, la maison de Vincent et Odette Bébien est ravagée par un gigantesque incendie. Les voisins donnent l'alerte. Les pompiers découvrent les cadavres de Vincent et Odette ainsi que ceux de Vincent-Salvador et Aline, deux de leurs enfants. Une enquête est ouverte. Le médecin légiste établit que les Bébien ont été tués par balles, avant même le départ des flammes. Les policiers, qui reconstituent l'emploi du temps de la petite famille, sont persuadés que le meurtrier connaissait parfaitement leurs habitudes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
3 Novembre
Mardi
18:00

Faites entrer l'accusé

Bernard Rouhalde, le mari, la mafia, la mamie

En 1991, Françoise Ferreyrolles est assassinée à Clermont-Ferrand. Elle avait entamé une procédure de divorce et le meurtre arrange le docteur Bernard Rouhalde, son mari : à un jour près, ils ne sont pas encore divorcés et Rouhalde n'a donc aucune pension à payer. Mais il possède un alibi pour le jour du crime. En 1992, un mafieux, Caruso, pour bénéficier de la loi sur les repentis, «balance» son clan et avoue notamment le meurtre de Françoise. C'est Rouhalde qui l'a commandité à l'un de ses patients, d'Agostino, aidé de trois mafiosi. Ils ont été hébergés à Saint-Laure, chez une amie de Rouhalde, Christiane Seguin. En 1993, Bernard Rouhalde se pend dans sa cellule. Cinq ans plus tard, Christiane Seguin est jugée devant les assises du Puy-de-Dôme. Elle est condamnée à 16 ans de prison. Les tueurs sont lourdement condamnés en Italie. crame, crime, documentaire, justice

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
4 Novembre
Mercredi
22:00

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
5 Novembre
Jeudi
07:30

Faites entrer l'accusé

Albert Foulcher, la vengeance de l'assureur

En 1993, près de Béziers, André Meffray, retraité d'un groupe d'assurances, est abattu de cinq balles de revolver. La police soupçonne Albert Foulcher, un ex-collègue de Meffray. En 1988, Foulcher a mis la clé sous la porte, persuadé que Meffray détournait d'anciens clients au profit d'un autre de ses successeurs, Maurice Michaud. Foulcher est écroué. Mais la défense dénonce des contradictions qui mettent en doute la fiabilité de l'accusation. C'est dans ce contexte que Foulcher sort de prison après trois ans de préventive. En 2000, trois mois avant son procès, il part en cavale. Le 8 janvier 2001, près de Narbonne, Foulcher tue Pascal Herrero, le mari d'une ancienne maîtresse, ainsi que deux policiers, et enfin Maurice Michaud, l'assureur qu'il pensait être de mèche avec Meffray. Le 17 janvier, il se suicide d'une balle dans la tête. drame, crime, meurtre, documentaire

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
6 Novembre
Vendredi
14:30

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
8 Novembre
Dimanche
14:00

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
9 Novembre
Lundi
01:30

Faites entrer l'accusé

Jacques Hyver, l'aventurier et le pdg

En 1980, en Charente, Michel Maury-Laribière, vice-président du Conseil national du Patronat français, est enlevé. Son ravisseur réclame trois millions de francs. Le commissaire Bardon, chef du SRPJ de Bordeaux, prend la tête des opérations. Le 9 juillet, des habitants de Dordogne s'étonnent du comportement de leurs locataires, un couple qui reste claquemuré toute la journée dans le gîte qu'ils ont loué. Les gendarmes y trouvent Maury-Laribière et arrêtent sa gardienne, une femme qui clame que c'est son compagnon, Jacques Hyver, qui a eu l'idée du rapt. Un mois plus tard, en cavale, Hyver tue Christian Maury, un gérant de discothèque, dans le Val-d'Oise. En octobre, la police le coince à Tours. Il prend douze ans de prison pour l'enlèvement de Maury-Laribière et vingt ans pour le meurtre de Maury. Sa complice écope de quatre ans.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
10 Novembre
Mardi
18:00

Faites entrer l'accusé

Jacques Hyver, l'aventurier et le pdg

En 1980, en Charente, Michel Maury-Laribière, vice-président du Conseil national du Patronat français, est enlevé. Son ravisseur réclame trois millions de francs. Le commissaire Bardon, chef du SRPJ de Bordeaux, prend la tête des opérations. Le 9 juillet, des habitants de Dordogne s'étonnent du comportement de leurs locataires, un couple qui reste claquemuré toute la journée dans le gîte qu'ils ont loué. Les gendarmes y trouvent Maury-Laribière et arrêtent sa gardienne, une femme qui clame que c'est son compagnon, Jacques Hyver, qui a eu l'idée du rapt. Un mois plus tard, en cavale, Hyver tue Christian Maury, un gérant de discothèque, dans le Val-d'Oise. En octobre, la police le coince à Tours. Il prend douze ans de prison pour l'enlèvement de Maury-Laribière et vingt ans pour le meurtre de Maury. Sa complice écope de quatre ans.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
12 Novembre
Jeudi
07:30

Faites entrer l'accusé

Bernard Rouhalde, le mari, la mafia, la mamie

En 1991, Françoise Ferreyrolles est assassinée à Clermont-Ferrand. Elle avait entamé une procédure de divorce et le meurtre arrange le docteur Bernard Rouhalde, son mari : à un jour près, ils ne sont pas encore divorcés et Rouhalde n'a donc aucune pension à payer. Mais il possède un alibi pour le jour du crime. En 1992, un mafieux, Caruso, pour bénéficier de la loi sur les repentis, «balance» son clan et avoue notamment le meurtre de Françoise. C'est Rouhalde qui l'a commandité à l'un de ses patients, d'Agostino, aidé de trois mafiosi. Ils ont été hébergés à Saint-Laure, chez une amie de Rouhalde, Christiane Seguin. En 1993, Bernard Rouhalde se pend dans sa cellule. Cinq ans plus tard, Christiane Seguin est jugée devant les assises du Puy-de-Dôme. Elle est condamnée à 16 ans de prison. Les tueurs sont lourdement condamnés en Italie. crame, crime, documentaire, justice

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
15 Novembre
Dimanche
01:30

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
17 Novembre
Mardi
18:00

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
19 Novembre
Jeudi
07:30

Faites entrer l'accusé

Jacques Hyver, l'aventurier et le pdg

En 1980, en Charente, Michel Maury-Laribière, vice-président du Conseil national du Patronat français, est enlevé. Son ravisseur réclame trois millions de francs. Le commissaire Bardon, chef du SRPJ de Bordeaux, prend la tête des opérations. Le 9 juillet, des habitants de Dordogne s'étonnent du comportement de leurs locataires, un couple qui reste claquemuré toute la journée dans le gîte qu'ils ont loué. Les gendarmes y trouvent Maury-Laribière et arrêtent sa gardienne, une femme qui clame que c'est son compagnon, Jacques Hyver, qui a eu l'idée du rapt. Un mois plus tard, en cavale, Hyver tue Christian Maury, un gérant de discothèque, dans le Val-d'Oise. En octobre, la police le coince à Tours. Il prend douze ans de prison pour l'enlèvement de Maury-Laribière et vingt ans pour le meurtre de Maury. Sa complice écope de quatre ans.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
26 Novembre
Jeudi
07:30

Faites entrer l'accusé

Serge Armand, l'homme qui voulait faire sa loi

En avril 2002, les gendarmes de Visan, dans le Vaucluse, trouvent le corps de Jean-Luc Gilles, un entrepreneur de la région. Les gendarmes soupçonnent Serge Armand, un entrepreneur concurrent. Quand il admet la préméditation, Serge Armand précise qu'il avait en réalité demandé le passage à tabac d'Angelin Gilles, le père de la victime, un vieux rival. Devant les assises, en avril 2005, il écope de 25 ans de prison. Mais, lors du procès en appel, affaibli par un cancer, il passe aux aveux et admet avoir ordonné l'assassinat du fils pour faire souffrir le père. Il est condamné à 30 ans de réclusion. Libéré en raison de son état de santé, il remet à jour son passeport, malgré une interdiction de quitter le territoire. Le procureur décide donc de le réincarcérer. Serge Armand est mort le 13 mai 2008 à la prison des Baumettes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Afficher +

Voir toutes les émissions