Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions

Éthiopie, l'histoire des mégalithes

Éthiopie, l'histoire des mégalithes

Synopsis

Dans la vallée du Rift, dans le sud de l'Éthiopie, se trouvent plusieurs milliers de stèles à forme phallique couvrant un large territoire. Ces gigantesques mégalithes, découverts il y a moins d'un siècle, ont été peu étudiés. Le document présente le travail d'une équipe de scientifiques qui tente de dater et comprendre cet exceptionnel patrimoine abandonné par une civilisation encore méconnue. Avec l’aide de la population locale, des archéologues, géologues, anthropologues et des ethnologues s’emploient à reconstituer l’histoire de ces étonnants phallus de pierre.

Prochaine diffusion Vendredi 3 Juillet à 21:00 | Durée: 00:01:30

Rediffusions

Dimanche 5 Juillet à 11:00 | Vendredi 10 Juillet à 01:30 | Samedi 11 Juillet à 11:00 | Lundi 13 Juillet à 23:00 | Mercredi 15 Juillet à 16:30 | Lundi 20 Juillet à 04:28 | Lundi 20 Juillet à 12:00 | Mardi 21 Juillet à 08:00

Voir aussi

Irezumi, l'art japonais du tatouage
8 Juillet
Mercredi
11:30

Irezumi, l'art japonais du tatouage

À cause de son association au monde obscur des yakuzas, les mafieux japonais, l’art traditionnel du tatouage, appelé irezumi, est une composante controversée de la culture nippone. Mais c’est aussi une source de fascination et une illustration parfaite de la sophistication présente dans les nombreuses formes d’art au Japon. L’irezumi est une forme d’expression extrêmement riche pratiquée par des familles au savoir-faire ancestral. Ce film nous plonge dans le monde secret des maîtres de l’irezumi et nous montre comment s’élaborent de véritables œuvres art gravées sur peau.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Cocottes et courtisanes dans l'oeil des peintres
24 Juillet
Vendredi
16:00

Cocottes et courtisanes dans l'oeil des peintres

Courtisanes, demi-mondaines, cocottes, filles de joie, grandes horizontales, danseuses, lorettes, grisettes, filles de brasserie, buveuses, trotteuses, pierreuses… : si le vocabulaire désignant les prostituées au XIXe siècle s’avère si riche, c’est qu’il prit la mesure de l’ampleur nouvelle que connaissait à cette époque le plus vieux métier du monde. Alors en plein essor, le capitalisme bouleverse les conventions, et, en opposition avec un second Empire obsédé par la vertu, favorise la marchandisation des corps féminins. De la courtisane de haut vol à la pierreuse, arpentant les mauvais trottoirs des faubourgs, l’image de la femme "légère" s’étoffe et se diversifie. L’œil des peintres ne manquera pas d’accompagner cette évolution des mœurs. Ces muses d’un genre particulier inspirent de nouveaux défis à la modernité picturale. De Manet à Picasso en passant par Degas, Van Gogh et Toulouse-Lautrec, les peintres qui les représentent s’affranchissent des règles académiques et trouvent de nouvelles voies. En revisitant certaines œuvres et les archives de la police des mœurs, le film de Sandra Paugam explore la relation incandescente entre l’art et le sexe tarifé. Richement documenté, Cocottes et courtisanes est autant un documentaire sur la condition des prostituées qu’une réflexion sur le regard artistique qui lui est lié. Un film miroir, qui renvoie la société de l’époque à ses hypocrisies et à ses angles morts. féministe, documentaire, séduction, société

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Génération Sextape
12 Août
Mercredi
23:30

Génération Sextape

En France, chez les moins de 25 ans, une personne sur six a déjà enregistré un sextape. Utilisés par la pornographie et ses stars, les sextapes sont devenus une pratique courante chez les jeunes. Ils sont parfois publiés sur les réseaux sociaux, souvent sans le consentement de l’un des participants. En suisse, la vie de deux adolescents a été chamboulée suivant la publication de l’une de leur vidéo sur ‘’Messenger’’. Le sextape a également le vent dans les voiles chez les adultes. Sextape : la pornographie pour le peuple, par le peuple. Le problème ? Il s’agit d’un jeu d’amour risqué, particulièrement en cas de rupture, alors que l’un se venge souvent sur l’autre en publiant les vidéos compromettantes. Il s’agit d’une tendance dérangeante que la France souhaite abolir. Elle est maintenant passible d’une amende de 60 000 Euros et de deux ans d’emprisonnement.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture

Voir toutes les émissions