Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

Nature, l'empreinte de la guerre

Nature, l'empreinte de la guerre

Synopsis

Paysages dévastés par la violence des affrontements, nature contaminée par la radioactivité et les produits toxiques, ou encore millions de tonnes de munitions déversées dans les océans lors des naufrages de navires militaires : les combattants laissent des empreintes énormes sur l'environnement. Les guerres modernes sont également responsables de 10% des émissions mondiales de carbone. Max Mönch montre les conséquences des conflits armés sur la planète de la Première Guerre mondiale - pendant laquelle Allemands et Français ont utilisé des armes chimiques pour la première fois et dévasté des villages près de Verdun.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

La Villa Medicis - pour l'amour des arts
13 Février
Jeudi
01:00

La Villa Medicis - pour l'amour des arts

C’est à Rome qu’il faut chercher l’un des plus beaux trésors de notre patrimoine national. Du haut de la colline du Pincio, la Villa Médicis, lieu de résidence pour des artistes français, domine la cité éternelle. Créée en 1666 par Louis XIV, l’Académie de France à Rome est à l’origine un lieu d’enseignement des beaux-arts dont les pensionnaires ont pour mission d'égaler les grandes œuvres de l'Antiquité. Au début du XVIIIe siècle, devenue une référence pour toute l'Europe, elle héberge des artistes français de renom : François Boucher, Jean-Honoré Fragonard, Jacques-Louis David, etc. En 1803, Napoléon fait l’acquisition de la Villa Médicis pour y installer l’Académie, à laquelle il donne un nouveau souffle. Aujourd’hui dirigée par Muriel Mayette-Holtz, la Villa Médicis accueille chaque année une douzaine d’heureux élus représentant différentes disciplines artistiques. Ils s'y consacrent en toute liberté à leurs travaux, tout en tissant une filiation avec leurs illustres prédécesseurs, dont la mémoire est partout présente. La caméra pénètre dans les pièces les plus étonnantes de ce palais, telle la "chambre turque", perchée dans les étages, où résida Ingres et qui inspira à Balthus, lui-même directeur de l’institution pendant dix-sept ans, le célèbre tableau éponyme. Entre déambulations dans les appartements ou les jardins et conversations avec des pensionnaires, des historiens de l’art, des restaurateurs et des conservateurs, l'une des plus prestigieuses institutions culturelles de l'Europe livre quelques-uns de ses secrets les mieux gardés.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Histoire
Cosa Nostra, de Palerme à New York
14 Février
Vendredi
12:30

Cosa Nostra, de Palerme à New York

Chapitre 1

Une histoire de la Cosa Nostra, des années 1950 à nos jours, de la Sicile à New York, racontée par des repentis, des historiens ou des magistrats.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Histoire
La centrale, une histoire de l'anticommunisme
22 Février
Samedi
09:00

La centrale, une histoire de l'anticommunisme

Au sortir de la guerre, Georges Albertini, ancien secrétaire général d'un des principaux partis collaborationnistes, fonde, grâce à l'appui financier de quelques amis hauts placés, une revue consacrée à l'étude du communisme. Celle-ci va devenir la couverture d'une intense activité de propagande anticommuniste. La « Centrale », mélange d'officine patronale et d'agence de renseignement, va mener une lutte sans relâche à l'encontre du PCF, et prendre du galon jusqu'à atteindre la sphère d'influence des hommes politiques les plus hauts placés de la Vème République.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Histoire

Voir toutes les émissions