Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

Planète Chefs

Giovanni Passerini - Italie

Planète Chefs

Giovanni Passerini - Italie

Synopsis

Cette série documentaire se propose de partir à la rencontre de ces nouveaux chefs créatifs qui ont puisé dans leurs deux cultures culinaires, d’origine et d’adoption, pour n’en faire qu’une seule, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Nous les découvrirons d’abord dans leur vie d’aujourd’hui, leur ville, leur quartier, leur restaurant, leur cuisine – avec leurs clients, leur brigade, leur mentor… Ils raconteront leur arrivée en France, le parcours qu’ils ont dû mener pour arriver là où ils sont. Ils nous feront partager leur vision de la cuisine française, revisitée par l’influence de leur pays natal. Nous découvrirons la palette de leurs produits d’origine, dans lesquels ils puisent sans cesse pour réveiller la cuisine de l’Hexagone. Et pour aller plus loin dans leur intimité, nous partirons également avec eux sur la trace de leur enfance, à la naissance de leur goût culinaire, dans leur pays natal. Un retour aux sources, où ils se livreront pour laisser percer le secret de leur histoire, tout en se muant en guide pour nous faire découvrir les lieux et les gens qui ont profondément inspiré leurs cuisines. Chaque film est une rencontre intime avec ces chefs qui se racontent, qui se souviennent comment ils ont, un jour, décidé de devenir cuisiniers et de quitter leur pays pour rejoindre la nation de la gastronomie, celle où l’on parle de nourriture en mangeant.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Sur la trace des dinosaures
18 Octobre
Vendredi
15:30

Sur la trace des dinosaures

La terre des géants

L'Arizona voici 220 millions d'années, en plein cœur du Trias. De vastes déserts se partagent la surface terrestre. Dans une vallée fluviale, un troupeau de volumineux reptiles, les placerias, côtoie paisiblement des cynodontes, ancêtres des mammifères, tandis qu'une escadrille de ptérosaures fend les airs, en quête d'insectes. Seul le postosuchus, sorte de crocodile monstrueux, sème la panique dans ce petit monde généralement tranquille. Mais lui-même ne peut rien contre la sécheresse qui menace. Une à une, toutes les espèces locales s'éteignent. Toutes, sauf une : le coelophysis, une petite créature agile et opportuniste, qui ne jouait jusque-là qu'un rôle secondaire.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Arts et backstage
21 Octobre
Lundi
15:30

Arts et backstage

Danse avec les avions

Ce film est celui d’une rencontre. D’une rencontre improbable entre deux mondes qui ne se connaissent pas, ou si mal. Quoi de plus éloigné, à priori, que l’armée de l’air et la danse contemporaine, les pilotes de chasse et les danseurs étoile ? Sauf que les à-priori sont fait pour être égratignés, bousculés, dépassés. Ce film raconte le projet artistique un peu fou, né au cœur de l’hiver dernier, de rapprocher deux mondes qui ont plutôt pour habitude de se regarder de loin. Avec le plus souvent une pointe de méfiance, dédain ou condescendance. « Danseur », pour un pilote de chasse, ce n’est pas vraiment un métier, mais plutôt une qualification d’un état hybride entre le masculin et le féminin. Pas tout à fait une insulte, non, mais sûrement pas un compliment. Une épithète qui fait rigoler dans les chambrées où la valeur se mesure davantage au taux de testostérone affichée que dans la perfection des entrechats. Dans ce monde là, on porte plus volontiers la combinaison de vol que les ballerines. Mais les militaires n’ont pas l’apanage des préjugés et des idées toutes faites. « Pilote de chasse », pour un danseur, cela évoque un être humain peu porté sur la sensibilité et à peu près dépourvu de tout sens artistique. La version 1.0 de l’homme civilisé. A mi chemin entre Lascaux et la Chapelle Sixtine. Pas très valorisant dans une soirée mondaine. Il fallait une bonne dose d’inconscience pour imaginer de faire travailler ensemble une chorégraphe contemporaine et des pilotes de chasse. Après plusieurs mois d’apprivoisement réciproque, ce projet totalement fou a pourtant vu le jour et le travail de mise en scène et les répétitions en vol sont sur le point de commencer. Le film va raconter cette aventure extra-ordinaire, de la toute première rencontre entre la chorégraphe et les pilotes de l’équipe de voltige de l’armée de l’air jusqu’à la première représentation publique sur la base aérienne de Salon de Provence en mai 2013.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Sacha Guitry, l'âme et l'esprit
22 Octobre
Mardi
11:30

Sacha Guitry, l'âme et l'esprit

Voici un hommage au plus illustre et au meilleur comédien du demi siècle. Au plus intelligent et au plus spirituel, aussi. Au plus courageux, surtout. Car, pessimiste par nature, l'auteur du « Roman d'un Tricheur » et de « Quadrille », le cinéaste de « Si Versailles m'était conté » et de « Remontons les Champs-Élysées » pensait, dit Marcel Achard, que toutes les vérités étaient bonnes à dire, à condition de les dire gaiement. Pour preuve, les dernières années de sa vie où, alors qu'on lui faisait plusieurs dizaines de piqûres par jour, il trouvait encore la force de plaisanter. Mais, à la manière du grand poète comique qu'il n'avait jamais cessé d'être. L'un de ses derniers mots ne fut-il pas : « Nier Dieu, c'est se priver de l'unique intérêt que peut avoir la mort » ? Un film consacré à Sacha Guitry s'imposait. Et, comme il se doit, ce programme est un véritable feu d'artifice de situations cocasses et de bons mots car, comme on le sait, aucun sujet n'a laissé le plus tendre et le plus ardent des moralistes indifférent. L'occasion d'analyser au travers de l'homme et de ses écrits la pensée profonde et la grandeur d'âme du Maître et l'occasion d'évoquer les cinquante premières années du XXe siècle et les personnalités qui l'ont animé. Où l'on comprendra que, plus que tout autre peut-être, Guitry « cachait bien son jeu ». Sous l'homme impressionnant auréolé de succès que ses détracteurs taxaient volontiers de prétention, se dissimulait en fait un être perpétuellement en recherche qui vivait par la force des choses en marge d 'une société dont il raillait les travers comme pour mieux s'en protéger. Mais, comme disait le poète : « L'humoriste, comme le fauve va toujours seul... » Une occasion de réhabiliter ce roi du théâtre dont on dit souvent que l'oeuvre, par ailleurs féconde, est marquée d'une certaine comédie douce amère de l'entre-deux guerres et dont on peine à reconnaître la modernité de l'inspiration.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture

Voir toutes les émissions