Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

Food 3.0

Bio Food

Food 3.0

Bio Food

Synopsis

Après avoir décrit les méfaits de l'agriculture intensive, née de la course au rendement à la fin des années 1960, et de la culture des OGM, apparue dans les années 1990, cet épisode s'intéresse aux alternatives à ce système à bout de souffle. Depuis plus de vingt ans, dans sa ferme au nord de Delhi, l'écologiste et féministe indienne Vandana Shiva montre les vertus de l'agriculture biologique et de la polyculture aux paysans indiens, dont beaucoup ont été ruinés à cause de la culture de plantes génétiquement modifiées. Son mouvement a donné naissance à plus d'une soixantaine de banques de semences destinées à préserver les variétés locales. À Montréal, une entreprise canadienne baptisée les Fermes Lufa a implanté de grandes serres sur des toits d'immeuble pour nourrir les urbains, de plus en plus nombreux. Pour faire pousser des légumes sans pesticides, elle a fait le pari de l'hydroponie, une technique de culture hors sol. Aspire, une autre société montréalaise, se spécialise quant à elle dans la production d'insectes, riches en protéines et pauvres en cholestérol, pour pallier les problèmes de malnutrition de la population africaine. Au niveau mondial, l'élevage d'insectes à grande échelle est envisagé comme alternative à la viande, car le coût environnemental de l'élevage bovin, porcin et ovin est très élevé. En Occident, en attendant que les mentalités évoluent, on envisage plutôt de commercialiser les insectes pour nourrir les poissons, les volailles et les porcs.

Prochaine diffusion Dimanche 28 Octobre à 19:30 | Durée: 00:00:43

Rediffusions

Mardi 30 Octobre à 12:30 | Samedi 3 Novembre à 18:00 | Vendredi 9 Novembre à 22:00 | Mardi 13 Novembre à 01:30 | Jeudi 15 Novembre à 16:00

Voir aussi

Food 3.0
15 Novembre
Jeudi
00:00

Food 3.0

Techno Food

Les biotechnologies permettront-elles de nourrir tous les habitants de la planète ? Des chercheurs de la Silicon Valley entendent fabriquer des protéines animales pour répondre à la croissance de la demande en viande, surtout en provenance des pays en développement comme la Chine et les pays du Sud-Est asiatique. Le système d'élevage intensif étant dévastateur pour l'environnement, il est difficilement envisageable de l'étendre davantage. C'est pourquoi de riches investisseurs comme Bill Gates ou Evan Williams, le créateur de Twitter, misent sur la fabrication d'aliments protéinés à partir des biotechnologies. Des produits issus de cette recherche, comme la mayonnaise sans oeufs et la viande reconstituée à partir de protéines végétales, sont déjà en vente dans les supermarchés californiens. La société californienne Clara Foods s'est ainsi lancée dans la création d'oeufs de synthèse, très utilisés dans l'industrie agroalimentaire et très consommés dans le monde. De leur côté, les chercheurs d'Indie Bio, un incubateur d'entreprises réputé, basé à San Francisco, ont tiré des plantes les éléments nécessaires à la reconstitution des crevettes, dont la pêche et l'élevage posent un grave problème écologique.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Food 3.0
16 Novembre
Vendredi
22:00

Food 3.0

Franken Food

L'homme manipule les gènes des animaux depuis qu'il a inventé l'élevage, il y a 12 000 ans. Pour répondre à ses besoins alimentaires et dans un souci de productivité, il a créé des races performantes, comme la fameuse vache charolaise, réputée pour sa docilité, sa croissance rapide et la qualité de sa viande. En croisant les meilleurs spécimens de vaches, il a également réussi à optimiser la production de lait d'un troupeau. Aujourd'hui, les manipulations génétiques offrent le moyen de rendre l'élevage encore plus performant en réduisant l'impact des maladies sur les animaux et en augmentant la rentabilité de chaque bête. En Chine, où le porc représente les trois quarts de la consommation en viande, des chercheurs tentent de créer un cochon transgénique fournissant plus de viande. Pour y parvenir, ils modifient la myostatine, une protéine qui régule la croissance musculaire. Dans un laboratoire de Californie, deux races de vaches sans cornes ont été créées à partir des espèces angus et holstein, pour éviter notamment qu'elles se battent et se blessent dans les grandes exploitations américaines, mais aussi pour qu'elles se nourrissent rapidement.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission

Voir toutes les émissions