Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Comment ça, pétasse ?

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Comment ça, pétasse ?

Réalisateur :

Marianne Lessard

Synopsis

La libération de la femme, très récente à l'échelle de l'histoire de l'humanité, implique le droit à disposer librement de son corps, mais aussi à le montrer. Depuis une vingtaine d'années est apparu un nouveau type de femme qui n'hésite pas à s'exhiber ou à s'habiller de façon voyante pour se faire remarquer, s'inspirant des pin-ups, des vamps et des demi-mondaines, qu'on appelle péjorativement une pétasse. Au XIXe siècle, à l'âge d'or des maisons closes, on appelle pétasses ou cocottes les prostituées occasionnelles.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Topoï - C'est l'époque qui veut ça
21 Août
Mardi
06:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Le grand amour

Dans les années 60 et 70, l’amour a fait l’objet d’une vaste déconstruction : c’était un sentiment bourgeois, individualiste, un frein à la libération de la femme et à la libération sexuelle. Aujourd’hui, l’amour, le Grand Amour, fait un retour fracassant, comme s’il était le seul refuge possible, le dernier engagement pour réorganiser le chaos du monde, la seule véritable expérience de l’altérité, la seule chose pour laquelle on serait prêt à mourir, après la mort de Dieu, de la Patrie et du Grand Soir. Pour autant, les enfants des baby-boomers, héritiers de la grande déconstruction du sentiment amoureux et du divorce de masse, ont bien du mal à réinventer un Grand Amour contemporain. La culture du zapping, la recherche de l’intensité continue, l’exigence de s’accomplir toujours plus, laisse peu de place à la réalité de la vie conjugale, forcément un peu routinière et décevante. Topoï vous raconte comment le Grand Amour est la dernière grande mythologie qui enchante un monde désenchanté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
22 Août
Mercredi
08:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Selfie - Seuls au monde

Le selfie est la pratique dans laquelle se résume un monde, celui du «personal branding», cette construction de l’image de soi décuplée par l’usage du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier. C’est un nouveau marketing auquel nous ne pouvons plus échapper : le personal branding nous submerge de portraits composés de nous-mêmes, qui vendent notre «marque» sur le web. Du moi marchandise parfaite, au moi écartelé entre le vrai, le faux et le regard de l’autre qui nous oblige : un portrait de narcisse aux mille miroirs. Topoï revient sur ce qui constitue l’identité, individuelle et collective : de l’identité liée au regard de l’autre, dès l’enfance, à l’identité narrative, cette « petite histoire qu’on se raconte » qui commence à l’âge de raison et culmine avec l’adolescence ; de l’identité substantielle, composée des éléments biographiques propres à un individu et perçus de l’extérieur (famille, sexe, études, profession, classe sociale) à l’identité psychologique qui relève davantage de la sphère de l’inimité ; de l’identité au sein des sociétés traditionnelles où l’individu peine à exister, à l’émergence de l’individualisme occidental… l’histoire de la constitution de l’identité d’un individu est une longue histoire. Et dans cette longue histoire, l’irruption des nouvelles technologies va tout changer : que devient la construction de notre image quand de nouveaux outils nous sont proposés, démultipliant les possibles pour se raconter, se décrire, ou combler le vide abyssal dans lequel nous a jeté la modernité ? Bienvenue dans un monde où l’intime se dévoile, et dans lequel se pose, plus que jamais, la place à réserver à notre part de mystère. Topoï retourne l’objectif de notre appareil photo et s’interroge ; et si nous étions en train de redéfinir ce qui constitue l’individu ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
26 Août
Dimanche
08:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Selfie - Seuls au monde

Le selfie est la pratique dans laquelle se résume un monde, celui du «personal branding», cette construction de l’image de soi décuplée par l’usage du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier. C’est un nouveau marketing auquel nous ne pouvons plus échapper : le personal branding nous submerge de portraits composés de nous-mêmes, qui vendent notre «marque» sur le web. Du moi marchandise parfaite, au moi écartelé entre le vrai, le faux et le regard de l’autre qui nous oblige : un portrait de narcisse aux mille miroirs. Topoï revient sur ce qui constitue l’identité, individuelle et collective : de l’identité liée au regard de l’autre, dès l’enfance, à l’identité narrative, cette « petite histoire qu’on se raconte » qui commence à l’âge de raison et culmine avec l’adolescence ; de l’identité substantielle, composée des éléments biographiques propres à un individu et perçus de l’extérieur (famille, sexe, études, profession, classe sociale) à l’identité psychologique qui relève davantage de la sphère de l’inimité ; de l’identité au sein des sociétés traditionnelles où l’individu peine à exister, à l’émergence de l’individualisme occidental… l’histoire de la constitution de l’identité d’un individu est une longue histoire. Et dans cette longue histoire, l’irruption des nouvelles technologies va tout changer : que devient la construction de notre image quand de nouveaux outils nous sont proposés, démultipliant les possibles pour se raconter, se décrire, ou combler le vide abyssal dans lequel nous a jeté la modernité ? Bienvenue dans un monde où l’intime se dévoile, et dans lequel se pose, plus que jamais, la place à réserver à notre part de mystère. Topoï retourne l’objectif de notre appareil photo et s’interroge ; et si nous étions en train de redéfinir ce qui constitue l’individu ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
28 Août
Mardi
07:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Le grand amour

Dans les années 60 et 70, l’amour a fait l’objet d’une vaste déconstruction : c’était un sentiment bourgeois, individualiste, un frein à la libération de la femme et à la libération sexuelle. Aujourd’hui, l’amour, le Grand Amour, fait un retour fracassant, comme s’il était le seul refuge possible, le dernier engagement pour réorganiser le chaos du monde, la seule véritable expérience de l’altérité, la seule chose pour laquelle on serait prêt à mourir, après la mort de Dieu, de la Patrie et du Grand Soir. Pour autant, les enfants des baby-boomers, héritiers de la grande déconstruction du sentiment amoureux et du divorce de masse, ont bien du mal à réinventer un Grand Amour contemporain. La culture du zapping, la recherche de l’intensité continue, l’exigence de s’accomplir toujours plus, laisse peu de place à la réalité de la vie conjugale, forcément un peu routinière et décevante. Topoï vous raconte comment le Grand Amour est la dernière grande mythologie qui enchante un monde désenchanté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
29 Août
Mercredi
00:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Selfie - Seuls au monde

Le selfie est la pratique dans laquelle se résume un monde, celui du «personal branding», cette construction de l’image de soi décuplée par l’usage du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier. C’est un nouveau marketing auquel nous ne pouvons plus échapper : le personal branding nous submerge de portraits composés de nous-mêmes, qui vendent notre «marque» sur le web. Du moi marchandise parfaite, au moi écartelé entre le vrai, le faux et le regard de l’autre qui nous oblige : un portrait de narcisse aux mille miroirs. Topoï revient sur ce qui constitue l’identité, individuelle et collective : de l’identité liée au regard de l’autre, dès l’enfance, à l’identité narrative, cette « petite histoire qu’on se raconte » qui commence à l’âge de raison et culmine avec l’adolescence ; de l’identité substantielle, composée des éléments biographiques propres à un individu et perçus de l’extérieur (famille, sexe, études, profession, classe sociale) à l’identité psychologique qui relève davantage de la sphère de l’inimité ; de l’identité au sein des sociétés traditionnelles où l’individu peine à exister, à l’émergence de l’individualisme occidental… l’histoire de la constitution de l’identité d’un individu est une longue histoire. Et dans cette longue histoire, l’irruption des nouvelles technologies va tout changer : que devient la construction de notre image quand de nouveaux outils nous sont proposés, démultipliant les possibles pour se raconter, se décrire, ou combler le vide abyssal dans lequel nous a jeté la modernité ? Bienvenue dans un monde où l’intime se dévoile, et dans lequel se pose, plus que jamais, la place à réserver à notre part de mystère. Topoï retourne l’objectif de notre appareil photo et s’interroge ; et si nous étions en train de redéfinir ce qui constitue l’individu ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
30 Août
Jeudi
04:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Selfie - Seuls au monde

Le selfie est la pratique dans laquelle se résume un monde, celui du «personal branding», cette construction de l’image de soi décuplée par l’usage du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier. C’est un nouveau marketing auquel nous ne pouvons plus échapper : le personal branding nous submerge de portraits composés de nous-mêmes, qui vendent notre «marque» sur le web. Du moi marchandise parfaite, au moi écartelé entre le vrai, le faux et le regard de l’autre qui nous oblige : un portrait de narcisse aux mille miroirs. Topoï revient sur ce qui constitue l’identité, individuelle et collective : de l’identité liée au regard de l’autre, dès l’enfance, à l’identité narrative, cette « petite histoire qu’on se raconte » qui commence à l’âge de raison et culmine avec l’adolescence ; de l’identité substantielle, composée des éléments biographiques propres à un individu et perçus de l’extérieur (famille, sexe, études, profession, classe sociale) à l’identité psychologique qui relève davantage de la sphère de l’inimité ; de l’identité au sein des sociétés traditionnelles où l’individu peine à exister, à l’émergence de l’individualisme occidental… l’histoire de la constitution de l’identité d’un individu est une longue histoire. Et dans cette longue histoire, l’irruption des nouvelles technologies va tout changer : que devient la construction de notre image quand de nouveaux outils nous sont proposés, démultipliant les possibles pour se raconter, se décrire, ou combler le vide abyssal dans lequel nous a jeté la modernité ? Bienvenue dans un monde où l’intime se dévoile, et dans lequel se pose, plus que jamais, la place à réserver à notre part de mystère. Topoï retourne l’objectif de notre appareil photo et s’interroge ; et si nous étions en train de redéfinir ce qui constitue l’individu ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
30 Août
Jeudi
10:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Selfie - Seuls au monde

Le selfie est la pratique dans laquelle se résume un monde, celui du «personal branding», cette construction de l’image de soi décuplée par l’usage du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier. C’est un nouveau marketing auquel nous ne pouvons plus échapper : le personal branding nous submerge de portraits composés de nous-mêmes, qui vendent notre «marque» sur le web. Du moi marchandise parfaite, au moi écartelé entre le vrai, le faux et le regard de l’autre qui nous oblige : un portrait de narcisse aux mille miroirs. Topoï revient sur ce qui constitue l’identité, individuelle et collective : de l’identité liée au regard de l’autre, dès l’enfance, à l’identité narrative, cette « petite histoire qu’on se raconte » qui commence à l’âge de raison et culmine avec l’adolescence ; de l’identité substantielle, composée des éléments biographiques propres à un individu et perçus de l’extérieur (famille, sexe, études, profession, classe sociale) à l’identité psychologique qui relève davantage de la sphère de l’inimité ; de l’identité au sein des sociétés traditionnelles où l’individu peine à exister, à l’émergence de l’individualisme occidental… l’histoire de la constitution de l’identité d’un individu est une longue histoire. Et dans cette longue histoire, l’irruption des nouvelles technologies va tout changer : que devient la construction de notre image quand de nouveaux outils nous sont proposés, démultipliant les possibles pour se raconter, se décrire, ou combler le vide abyssal dans lequel nous a jeté la modernité ? Bienvenue dans un monde où l’intime se dévoile, et dans lequel se pose, plus que jamais, la place à réserver à notre part de mystère. Topoï retourne l’objectif de notre appareil photo et s’interroge ; et si nous étions en train de redéfinir ce qui constitue l’individu ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Afficher +

Voir toutes les émissions