Thématiques
Émissions A-Z
T
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

Le goût du Maroc : de Fès à Casablanca

Le goût du Maroc : de Fès à Casablanca

Synopsis

Fès, Casablanca : les deux premières villes du Maroc incarnent deux visages opposés du pays, et c'est dans cette dualité que se trouve aujourd'hui la vraie identité du royaume. Fès, la traditionnelle, vient de fêter son 1200e anniversaire. Quant à la ville nouvelle de Casablanca, elle n'a pas tout à fait un siècle. Ce film rend compte de leur face à face, car chacune n'a cessé, depuis cent ans, de regarder l'autre avec fascination mais aussi avec une certaine répulsion. Des femmes - Laïla Skali, Monique Eleb, et Fouzilla Edjaoui - vont nous faire découvrir ces deux villes.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Retour à la liste des émissions
Partager cette émission

Voir aussi

Topoï - C'est l'époque qui veut ça
21 Novembre
Mardi
13:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Big data - Le big bluff ?

Pour les uns, le «Big Data», le traitement numérique des données humaines, promettrait le paradis sur Terre, pour les autres, il est synonyme de totalitarisme et d'abdication de l'homme devant la machine.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Pourquoi nous détestent-ils ?
19 Décembre
Mardi
12:00

Pourquoi nous détestent-ils ?

Nous, les noirs...

Une série de trois documentaires qui se penche, sans tabou, sur les relations qu’entretient la France avec trois de ses minorités et explore les différentes causes du racisme à leur encontre : les Arabes, les Noirs et les Juifs…Dans cet épisode, le réalisateur et comédien Lucien Jean-Baptiste cherche à comprendre pourquoi la couleur de la peau peut, aujourd'hui encore, véhiculer des clichés du siècle dernier…

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Topoï - C'est l'époque qui veut ça
19 Décembre
Mardi
13:00

Topoï - C'est l'époque qui veut ça

Le grand amour

Dans les années 60 et 70, l’amour a fait l’objet d’une vaste déconstruction : c’était un sentiment bourgeois, individualiste, un frein à la libération de la femme et à la libération sexuelle. Aujourd’hui, l’amour, le Grand Amour, fait un retour fracassant, comme s’il était le seul refuge possible, le dernier engagement pour réorganiser le chaos du monde, la seule véritable expérience de l’altérité, la seule chose pour laquelle on serait prêt à mourir, après la mort de Dieu, de la Patrie et du Grand Soir. Pour autant, les enfants des baby-boomers, héritiers de la grande déconstruction du sentiment amoureux et du divorce de masse, ont bien du mal à réinventer un Grand Amour contemporain. La culture du zapping, la recherche de l’intensité continue, l’exigence de s’accomplir toujours plus, laisse peu de place à la réalité de la vie conjugale, forcément un peu routinière et décevante. Topoï vous raconte comment le Grand Amour est la dernière grande mythologie qui enchante un monde désenchanté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission

Voir toutes les émissions