Thématiques
Émissions A-Z
T
A-Z
Retour à la liste des émissions
X

La garde rapprochée d'Hitler

Opération Walkyrie

La garde rapprochée d'Hitler

Opération Walkyrie

Réalisateur :

Philip Nugus, Jonathan Martin

Synopsis

Comment Hitler a-t-il pu ressortir indemne de plus de quarante tentatives d'assassinat ? Cette série documentaire explore, en treize épisodes, les motivations et les méthodes de ceux qui les ont fomentées et nous présente les hommes qui les ont repoussées. Un regard original sur l'histoire du nazisme. Le 14 juillet 1944, Hitler se rend à la «Tanière du loup», près de Rastenburg, son quartier général situé en Prusse orientale, dans l'actuelle Pologne, sans se douter que son cercle proche conspire contre lui. Le dictateur a fait construire ce nouveau QG en prévision de l'invasion de l'Union soviétique.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Retour à la liste des émissions
Partager cette émission

Voir aussi

Planète Bac
2 Mai
Mercredi
04:00

Planète Bac

1-Du débarquement au 8 Mai 45

Certains événements de notre histoire contemporaine ont bouleversé le monde. On peut dire qu'il y a eu un " avant " et un " après ". De 1944 à nos jours, PLANETE BAC en a sélectionné vingt-six et les a scénarisés selon une trame commune reprenant en détail leur chronologie. Une collection documentaire volontairement ludo-pédagogique, qui s'appuie sur le programme d'histoire de terminale et répond à des questions essentielles, parmi lesquelles : Combien de fois sommes-nous passés à côté d'une troisième guerre mondiale ? Fallait-il lâcher une bombe atomique sur Hiroshima ?

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Planète Bac
3 Mai
Jeudi
04:00

Planète Bac

2-Hiroshima et Nagasaki

Certains événements de notre histoire contemporaine ont bouleversé le monde. On peut dire qu'il y a eu un " avant " et un " après ". L'explosion de deux bombes atomiques sur les villes japonaises d'Hiroshima et de Nagasaki les 6 et 9 août 1945 sont loin de marquer seulement la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elles font basculer le monde dans l'ère nucléaire et préfigurent les débuts de la guerre froide.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
La Résistance
15 Mai
Mardi
11:00

La Résistance

Quand il fallait sauver les juifs

Une dizaine d'organisations juives d'assistance se coordonnent secrètement dès le 15 juin 1940, à Paris, en zone occupée. Une vingtaine d'associations caritatives, protestantes et juives, se réunissent dans un comité à Nîmes, en zone non occupée, à partir de novembre 1940. Chacune d'elles, avec ses leaders charismatiques, se retrouve en première ligne dans les camps d'internement, les orphelinats, les soupes populaires, pour prendre en charge les persécutés. Elles sont entraînées dans une course contre la mort qui, petit à petit, les oblige à convaincre les forces morales du pays, à pratiquer des activités illégales, à entrer en résistance. Quand les nazis décident de la solution finale, l'État français accepte d'être complice de la Shoah. Les rafles de l'été 1942 condamnent à mort plus de 23 000 Juifs en quelques jours. Le choc dans l'opinion est tel qu'une partie de l'Église catholique, poussée par les activistes, sort du silence et, peu à peu, en appelle au devoir de solidarité de l'ensemble de la société. Les associations aident alors des dizaines de milliers de Juifs à se fondre dans la société civile, malgré la traque lancée par les nazis et Vichy. Les enfants sont la priorité absolue. Une gigantesque entreprise de camouflage commence. 76 000 Juifs de France vont disparaître dans la Shoah. Mais grâce à cette mobilisation, et d'abord à celle des Juifs eux-mêmes, 250 000, soit les trois quarts des Juifs résidant en France, vont y échapper. Cette forme de résistance, méconnue, est pour la première fois présentée dans sa globalité.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission

Voir toutes les émissions