Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z

Auschwitz Museum

Synopsis

Le musée d'Auschwitz-Birkenau, sur le site de l'ancien camp d'extermination nazi, est confronté aux questions relatives à la transmission de la mémoire : comment continuer, combien de temps et dans quel but ? Des milliers de visiteurs arrivent chaque jour dans ces lieux, sans toujours savoir ce qu'ils viennent y chercher. Une chose reste certaine, la conviction de devoir lutter contre le temps et ses effets.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Enquête sur le coffre-fort le plus secret du monde
23 Janvier
Jeudi
10:30

Enquête sur le coffre-fort le plus secret du monde

En Suisse, le Ports Francs et Entrepôts de Genève, qui couvre une superficie de 120 000 mètres carrés, abrite des dizaines de milliards d'euros de marchandises. Une zone libre d’impôts où les spéculateurs, les collectionneurs et les marchands d’art les plus riches du monde conservent des vins, des diamants et en particulier des œuvres d’art exceptionnelles dans le plus grand secret. Un secret qui peut permettre des opérations financières discutables. À l'heure où le secret des banques suisses est soumis à la pression internationale, l'art est le nouveau refuge de la finance internationale cachée. Le port franc de Genève est aujourd'hui un lieu lié à la dissimulation d'objets d'art volés, au blanchiment d'argent et à la fraude fiscale. Selon les règles du port franc, les objets pourraient rester dans les limbes non taxés, en théorie, pour toujours. Les trésors sont venus et ils ne sont pas partis. Que contient vraiment le Ports Francs et Entrepôts de Genève? Étudions le coffre-fort le plus secret du monde.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Cocottes et courtisanes dans l'oeil des peintres
26 Janvier
Dimanche
23:30

Cocottes et courtisanes dans l'oeil des peintres

Courtisanes, demi-mondaines, cocottes, filles de joie, grandes horizontales, danseuses, lorettes, grisettes, filles de brasserie, buveuses, trotteuses, pierreuses… : si le vocabulaire désignant les prostituées au XIXe siècle s’avère si riche, c’est qu’il prit la mesure de l’ampleur nouvelle que connaissait à cette époque le plus vieux métier du monde. Alors en plein essor, le capitalisme bouleverse les conventions, et, en opposition avec un second Empire obsédé par la vertu, favorise la marchandisation des corps féminins. De la courtisane de haut vol à la pierreuse, arpentant les mauvais trottoirs des faubourgs, l’image de la femme "légère" s’étoffe et se diversifie. L’œil des peintres ne manquera pas d’accompagner cette évolution des mœurs. Ces muses d’un genre particulier inspirent de nouveaux défis à la modernité picturale. De Manet à Picasso en passant par Degas, Van Gogh et Toulouse-Lautrec, les peintres qui les représentent s’affranchissent des règles académiques et trouvent de nouvelles voies. En revisitant certaines œuvres et les archives de la police des mœurs, le film de Sandra Paugam explore la relation incandescente entre l’art et le sexe tarifé. Richement documenté, Cocottes et courtisanes est autant un documentaire sur la condition des prostituées qu’une réflexion sur le regard artistique qui lui est lié. Un film miroir, qui renvoie la société de l’époque à ses hypocrisies et à ses angles morts.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Arts et backstage
4 Février
Mardi
16:30

Arts et backstage

Danse avec les avions

Ce film est celui d’une rencontre. D’une rencontre improbable entre deux mondes qui ne se connaissent pas, ou si mal. Quoi de plus éloigné, à priori, que l’armée de l’air et la danse contemporaine, les pilotes de chasse et les danseurs étoile ? Sauf que les à-priori sont fait pour être égratignés, bousculés, dépassés. Ce film raconte le projet artistique un peu fou, né au cœur de l’hiver dernier, de rapprocher deux mondes qui ont plutôt pour habitude de se regarder de loin. Avec le plus souvent une pointe de méfiance, dédain ou condescendance. « Danseur », pour un pilote de chasse, ce n’est pas vraiment un métier, mais plutôt une qualification d’un état hybride entre le masculin et le féminin. Pas tout à fait une insulte, non, mais sûrement pas un compliment. Une épithète qui fait rigoler dans les chambrées où la valeur se mesure davantage au taux de testostérone affichée que dans la perfection des entrechats. Dans ce monde là, on porte plus volontiers la combinaison de vol que les ballerines. Mais les militaires n’ont pas l’apanage des préjugés et des idées toutes faites. « Pilote de chasse », pour un danseur, cela évoque un être humain peu porté sur la sensibilité et à peu près dépourvu de tout sens artistique. La version 1.0 de l’homme civilisé. A mi chemin entre Lascaux et la Chapelle Sixtine. Pas très valorisant dans une soirée mondaine. Il fallait une bonne dose d’inconscience pour imaginer de faire travailler ensemble une chorégraphe contemporaine et des pilotes de chasse. Après plusieurs mois d’apprivoisement réciproque, ce projet totalement fou a pourtant vu le jour et le travail de mise en scène et les répétitions en vol sont sur le point de commencer. Le film va raconter cette aventure extra-ordinaire, de la toute première rencontre entre la chorégraphe et les pilotes de l’équipe de voltige de l’armée de l’air jusqu’à la première représentation publique sur la base aérienne de Salon de Provence en mai 2013.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture

Voir toutes les émissions