Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z

Voleur d'art

Synopsis

À partir d'un fait réel, un vol de tableau de maître, et à travers l'enquête de police et la lutte judiciaire qui découlent de ce vol, ce documentaire plonge dans l'univers du vol et du trafic d'oeuvres d'art. Aux côtés de conservateurs de musées, de policiers spécialisés, des agents d'Interpol, des détectives de l'Art Loss Register, d'avocats, de procureurs de la République, de propriétaires de tableaux de maîtres, des agents des douanes, le film parcourt l'Europe sur la piste des trafiquants d'art.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Arts et backstage
26 Juin
Mercredi
22:00

Arts et backstage

Danse avec les avions

Ce film est celui d’une rencontre. D’une rencontre improbable entre deux mondes qui ne se connaissent pas, ou si mal. Quoi de plus éloigné, à priori, que l’armée de l’air et la danse contemporaine, les pilotes de chasse et les danseurs étoile ? Sauf que les à-priori sont fait pour être égratignés, bousculés, dépassés. Ce film raconte le projet artistique un peu fou, né au cœur de l’hiver dernier, de rapprocher deux mondes qui ont plutôt pour habitude de se regarder de loin. Avec le plus souvent une pointe de méfiance, dédain ou condescendance. « Danseur », pour un pilote de chasse, ce n’est pas vraiment un métier, mais plutôt une qualification d’un état hybride entre le masculin et le féminin. Pas tout à fait une insulte, non, mais sûrement pas un compliment. Une épithète qui fait rigoler dans les chambrées où la valeur se mesure davantage au taux de testostérone affichée que dans la perfection des entrechats. Dans ce monde là, on porte plus volontiers la combinaison de vol que les ballerines. Mais les militaires n’ont pas l’apanage des préjugés et des idées toutes faites. « Pilote de chasse », pour un danseur, cela évoque un être humain peu porté sur la sensibilité et à peu près dépourvu de tout sens artistique. La version 1.0 de l’homme civilisé. A mi chemin entre Lascaux et la Chapelle Sixtine. Pas très valorisant dans une soirée mondaine. Il fallait une bonne dose d’inconscience pour imaginer de faire travailler ensemble une chorégraphe contemporaine et des pilotes de chasse. Après plusieurs mois d’apprivoisement réciproque, ce projet totalement fou a pourtant vu le jour et le travail de mise en scène et les répétitions en vol sont sur le point de commencer. Le film va raconter cette aventure extra-ordinaire, de la toute première rencontre entre la chorégraphe et les pilotes de l’équipe de voltige de l’armée de l’air jusqu’à la première représentation publique sur la base aérienne de Salon de Provence en mai 2013.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Sur la corde raide
4 Juillet
Jeudi
10:30

Sur la corde raide

Le chorégraphe Thaïlandais Jitti Chompee cherche l’équilibre parfait dans cette création qui défie la gravité. SUR LA CORDE RAIDE s’inspire directement de la vie et des prouesses du funambule Philippe Petit qui, en 1994, traversa le vide séparant les deux tours du World Trade Center à New York. Sa bravoure et sa capacité à défier l’ordre établi sont les idées force qui ont inspiré la création de ce ballet. Influencé par l’œuvre de Jean Genêt, « Le Funambule », le chorégraphe pousse le comédien à braver la mort et le public ne peut s’empêcher de ressentir l’intensité de la performance.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Arletty, Coco Chanel, un destin Auvergnat
19 Juillet
Vendredi
16:00

Arletty, Coco Chanel, un destin Auvergnat

Coco Chanel, Arletty, deux femmes qui ont marqué leur époque, l’une dans la mode l’autre au cinéma. Ambitieuses, talentueuses, libres et indépendantes, à une époque où la femme était soumise à l’autorité masculine, elles vont défier la société et les codes en usages. L’une, Gabrielle Bonheur Chasnel dite Coco Chanel est l’immense créatrice de mode et couturière de génie, l’autre Léonie Bathiat dite Arletty est une merveilleuse comédienne. Elles ont toutes les deux un parcours atypique dont les chemins s’entrecroisent à plusieurs reprises. Nées à la fin du XIXe siècle, leur destin les conduiront toutes deux et de manière assez incroyable dans un territoire commun qui sera leur berceau de vie, d’émancipation, de démarrage de leur carrière, de rencontres essentielles. Ces deux grandes dames que l’on associe peu habituellement, ont en commun leurs racines : l’Auvergne.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture

Voir toutes les émissions