Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions

Sur les traces d'un Malandro : portrait de Bouba Landrille

Sur les traces d'un Malandro : portrait de Bouba Landrille

Synopsis

Bouba Landrille, prestigieux chorégraphe français, nous emmène à sa manière à l'intérieur de son espace de création pour nous révéler comment naissent et évoluent ses idées. La rue, la scène, les studios, les coulisses, les tournées internationales…nous traversons les lieux d’inspiration, de vie et de représentation de la danse hip-hop. Nous le suivons durant une année de la matière brut au spectacle élaboré en décryptons l'œuvre par la lumière, les costumes, la scénographie, la mise en scène…Ici et la nous rencontrons le public, les chorégraphes, les danseurs.

Prochaine diffusion Jeudi 20 Septembre à 19:00 | Durée: 00:01:00

Rediffusions

Dimanche 23 Septembre à 23:30 | Vendredi 28 Septembre à 17:00 | Samedi 29 Septembre à 16:00 | Samedi 6 Octobre à 02:00 | Dimanche 7 Octobre à 09:00 | Mercredi 10 Octobre à 02:00 | Mercredi 10 Octobre à 10:30 | Jeudi 11 Octobre à 05:00

Voir aussi

China Art
26 Septembre
Mercredi
01:30

China Art

Intriguant, provocante, Chine Art tente de réaliser un grand écart entre l'histoire artistique du pays et le désir d'échapper aux carcan de la tradition. L'artiste chinois est maintenant observé partout dans le monde, parfois surestimée et souvent apprécié. Notre rencontre avec ces artistes nous conduira à un échange entre la pensée occidentale et la montée de l'art contemporain chinois.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Irezumi, l'art japonais du tatouage
7 Octobre
Dimanche
23:00

Irezumi, l'art japonais du tatouage

À cause de son association au monde obscur des yakuzas, les mafieux japonais, l’art traditionnel du tatouage, appelé irezumi, est une composante controversée de la culture nippone. Mais c’est aussi une source de fascination et une illustration parfaite de la sophistication présente dans les nombreuses formes d’art au Japon. L’irezumi est une forme d’expression extrêmement riche pratiquée par des familles au savoir-faire ancestral. Ce film nous plonge dans le monde secret des maîtres de l’irezumi et nous montre comment s’élaborent de véritables œuvres art gravées sur peau.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture
Sacha Guitry, l'âme et l'esprit
10 Octobre
Mercredi
01:00

Sacha Guitry, l'âme et l'esprit

Voici un hommage au plus illustre et au meilleur comédien du demi siècle. Au plus intelligent et au plus spirituel, aussi. Au plus courageux, surtout. Car, pessimiste par nature, l'auteur du « Roman d'un Tricheur » et de « Quadrille », le cinéaste de « Si Versailles m'était conté » et de « Remontons les Champs-Élysées » pensait, dit Marcel Achard, que toutes les vérités étaient bonnes à dire, à condition de les dire gaiement. Pour preuve, les dernières années de sa vie où, alors qu'on lui faisait plusieurs dizaines de piqûres par jour, il trouvait encore la force de plaisanter. Mais, à la manière du grand poète comique qu'il n'avait jamais cessé d'être. L'un de ses derniers mots ne fut-il pas : « Nier Dieu, c'est se priver de l'unique intérêt que peut avoir la mort » ? Un film consacré à Sacha Guitry s'imposait. Et, comme il se doit, ce programme est un véritable feu d'artifice de situations cocasses et de bons mots car, comme on le sait, aucun sujet n'a laissé le plus tendre et le plus ardent des moralistes indifférent. L'occasion d'analyser au travers de l'homme et de ses écrits la pensée profonde et la grandeur d'âme du Maître et l'occasion d'évoquer les cinquante premières années du XXe siècle et les personnalités qui l'ont animé. Où l'on comprendra que, plus que tout autre peut-être, Guitry « cachait bien son jeu ». Sous l'homme impressionnant auréolé de succès que ses détracteurs taxaient volontiers de prétention, se dissimulait en fait un être perpétuellement en recherche qui vivait par la force des choses en marge d 'une société dont il raillait les travers comme pour mieux s'en protéger. Mais, comme disait le poète : « L'humoriste, comme le fauve va toujours seul... » Une occasion de réhabiliter ce roi du théâtre dont on dit souvent que l'oeuvre, par ailleurs féconde, est marquée d'une certaine comédie douce amère de l'entre-deux guerres et dont on peine à reconnaître la modernité de l'inspiration.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Art et culture

Voir toutes les émissions