Thématiques
Émissions A-Z
T
A-Z
Retour à la liste des émissions

Arsène Lupin et les falaises d'Etretat

Arsène Lupin et les falaises d'Etretat

Réalisateur :

Christine Doridon

Synopsis

Films, émissions de télévision, chansons et hommages de toutes sortes: pour plus d'un siècle, le caractère d'Arsène Lupin a probablement été une source illimitée d'inspiration pour de nombreux artistes. La magnificence d'Étretat, ses falaises, son arc, et ses célèbres 70 mètres haute aiguille, a également inspiré de nombreux peintres et écrivains célèbres tels que Courbet, Monnet, Flauber et Maupassant. Maurice Leblanc, qui a vécu dans le twon d'Etretat depuis près de vingt ans, a permis de renforcer le mythe de ce site extraordinaire en choisissant la région de Normandie comme le cadre de la plupart des aventures du gentleman cambrioleur. D'où vient ce personnage atypique, encore follement populaire provient-il? Nous allons découvrir la relation ambivalente qui unissait l'écrivain Maurice Leblanc et le héros qu'il a créé: le personnage favori de beaucoup, mais enfermant malheureusement l'auteur dans un carcan littéraire.

Prochaine diffusion Dimanche 2 Juillet à 09:06 | Durée: 00:00:52

Rediffusions

Dimanche 2 Juillet à 22:36
Retour à la liste des émissions
Partager cette émission

Voir aussi

Égypte, une passion française
9 Juillet
Dimanche
08:00

Égypte, une passion française

Fondé au Caire en 1880, sous l'égide de l'égyptologue Gaston Maspero, l'Institut français d'archéologie orientale continue d'être largement actif dans sa mission de mise au jour des restes archéologiques du passé de l'Égypte ancienne et de la période islamique. À 30 kilomètres au sud du Caire se trouve Saqqarah, la plus vaste nécropole de l'Égypte antique où, depuis dix ans, Vassil Dobrev ausculte le sable à la recherche des chapelles funéraires et des tombeaux des prêtres de l'Ancien Empire. La découverte de deux sarcophages, vestiges des dernières dynasties de l'Égypte antique datées de 600 ans avant J.-C. provoque l'émoi de l'équipe de chercheurs. Direction l'oasis de Douch, à 800 kilomètres au sud de la capitale. Michel Wuttmann, directeur du chantier, a mis au jour le plus important trésor en or depuis la découverte de celui de Toutankhamon. Près de 400 statuettes de bronze, représentant essentiellement le dieu Osiris, ont été exhumées des restes d'un temple abandonné par la population. Béatrix Midant-Reynes, directrice de l'IFAO et également archéologue, marche sur les traces des premiers Égyptiens qui vécurent dans le désert occidental il y a plus de cinq millénaires. Ces populations nomades avaient atteint un degré de sophistication qui préfigurait le raffinement de la civilisation égyptienne à venir. Le dernier chantier nous emmène sur les traces d'un personnage plus contemporain, Saladin. Grand chef militaire du XIIe siècle, il érigea tout autour de la ville des remparts longs de 12 kilomètres afin de la protéger de l'invasion des croisés. Dans le quartier islamique de la capitale égyptienne, l'archéologue Stéphane Pradines a déblayé des tonnes d'ordure pour mettre au jour ces remparts, restés intacts. D'autres trésors architecturaux de la ville islamique ont été exhumés : palais, mosquées et mausolées ont été remis en état dans le cadre du projet de restauration de ce quartier historique.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Une autre histoire de l'Amérique par Oliver Stone
14 Juillet
Vendredi
10:00

Une autre histoire de l'Amérique par Oliver Stone

Bush & Clinton : Le triomphalisme américan

Ex-directeur de la CIA, vice-président des États-Unis pendant les deux mandats de Ronald Reagan, le républicain et peu charismatique George Bush lui succède à la présidence après avoir battu Michael Dukakis lors de l'élection de novembre 1988. Tout comme celui de John Kennedy, son père, Prescott Bush, est un personnage très riche et sulfureux. Il a géré le compte de la holding américaine de la grande entreprise de sidérurgie allemande appartenant au baron Thyssen, grand soutien d'Adolf Hitler. Entouré de conseillers très anticommunistes, George Bush négocie durement la fin de la guerre froide avec son homologue soviétique Mikhaïl Gorbatchev, prêt à mettre un terme au pacte de Varsovie et à permettre la réunification des deux Allemagnes. En échange, il obtient la promesse écrite que les États-Unis n'intégreront pas dans l'OTAN les pays de l'Est. Celle-ci ne sera pas honorée. Un mois à peine après la chute du mur de Berlin, George Bush engage les troupes américaines au Panama, pour mettre fin à la dictature du général Noriega, qui se livrait au trafic de drogue. Intransigeant, le président montre qu'il entend faire de l'unique superpuissance qu'est son pays le gendarme de la planète, et promouvoir la démocratie et la libéralisation du commerce. Cette opération lui vaut de nombreuses critiques dans le monde entier. C'est pourquoi, avant de lancer une guerre du Golfe éclair en Irak en 1991, il demande et obtient la condamnation de l'agresseur par l'ONU et réunit une coalition de vingt-sept pays dominée par les États-Unis. Après avoir écrasé l'armée irakienne, il se garde de renverser Saddam Hussein pour ne pas renforcer l'ennemi iranien et éviter de fâcher ses alliés arabes. George Bush évoque pour la première fois l'instauration d'un nouvel ordre mondial que son fils, élu à la présidence en 2000, entendra préserver en se lançant à son tour dans la guerre en Afghanistan, puis dans la deuxième guerre en Irak. Auréolé de sa victoire, George Bush ne se méfie pas de son rival, le démocrate Bill Clinton, qui le bat à l'élection présidentielle de 1992. Le président Clinton, qui affronte une opposition républicaine féroce, poursuit la politique internationale de son prédécesseur : l'OTAN étend son influence à la Pologne, à la Hongrie et à la République tchèque, ce qui déplaît aux Russes, qui ont l'impression qu'on essaie de leur imposer un nouveau rideau de fer à leurs frontières.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Caïds Story, un siècle de grand banditisme
9 Août
Mercredi
10:00

Caïds Story, un siècle de grand banditisme

Les voyous dans la guerre (1939-1945)

Durant les années 1930, le milieu s'est modernisé, s'adaptant à de nouvelles activités. Si le braquage est en vogue, le trafic en tout genre ainsi que le racket ont pris une place prépondérante. Des spécialités qui vont connaître des sommets pendant la Seconde Guerre mondiale. Les années d'Occupation vont être parmi les plus «belles» de la pègre, propices à toutes les combines. Qu'ils aient préféré le camp des occupants, celui de la Résistance, les deux ou même aucun, nombre de voyous vont toucher le gros lot. Les liens avec le monde politique, notamment développés avant-guerre à Marseille, vont apparaître au grand jour.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission

Voir toutes les émissions