Thématiques
Émissions A-Z
T
A-Z
Retour à la liste des émissions

Faites entrer l'accusé

Sur la piste de Salaün et Pallatin

Faites entrer l 'accusé

Faites entrer l'accusé

Sur la piste de Salaün et Pallatin

Synopsis

Le 29 juillet 1995, à 8h30, un agent du P.C. de sécurité du Crédit Agricole du Rhône alerte le commissariat de Thonon-les-Bains : un braquage est en cours dans une agence de la ville. Les truands ont pris des clients en otages. Arrivés sur place, les policiers sont «accueillis» par les tirs nourris des malfaiteurs qui chargent à l'arme automatique avant de prendre la fuite. La piste s'oriente vers un certain «Jésus», de son vrai nom René Salaün, voyou à l’ancienne qui a fait plusieurs séjours en prison et pour qui le casse est un métier. La traque commence…

Prochaine diffusion Samedi 3 Février à 02:00 | Durée: 00:01:30

Retour à la liste des émissions
Partager cette émission

Voir aussi

Faites entrer l'accusé
21 Janvier
Dimanche
13:00

Faites entrer l'accusé

L'inconnu du puits

Le 28 novembre 2003, Wilfrid Cerveaux, 22 ans, rencontre un certain Eric Meynier, dans un lieu de drague gay, dans le Vaucluse. Ce dernier est rejoint par son amant Ludovic Serra. Wilfrid est frappé, menacé d'une arme puis lapidé. Le malheureux saute dans les eaux glacées du Rhône et reste accroché à un arbre. Wilfrid survit et dépose une plainte. Mais quelques jours plus tard, le gendarme Francis Navarro stoppe curieusement toute investigation... Six ans plus tard, le cadavre de Frédéric Flourou, un jeune homme sans histoire, est retrouvé dans un puits, à Sérignan, dans l'Hérault...

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
23 Janvier
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Béatrice Edouin, femme fatale

En 1998, Béatrice Edouin séduit Claude Bichet, patron d'une société de déménagement à Beausoleil, près de Monaco. Il quitte sa femme pour suivre sa maîtresse et vit avec elle une histoire aussi passionnée qu'orageuse. Le 10 avril 2001, Claude disparaît. Sa famille est persuadée que Béatrice a voulu le supprimer. Ce que l'enquête ne tarde pas à démontrer, notamment grâce au témoignage d'un proche de la victime à qui la suspecte s'est confiée lors d'une soirée en boîte de nuit.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
24 Janvier
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Suzanne de Canson, l'héritière dépouillée

Suzanne Barou de la Lombardière de Canson, héritière du papier à dessin Canson, menait grand train, notamment grâce aux toiles de maîtres léguées par son père. Mais un jour, \"Le Gentilhomme sévillan,\" de Murillo, l'un des fleurons de sa collection, se retrouve au catalogue d'un marchand d'art puis est acheté par le Louvre. Alertée sa sœur découvre alors que la dépouille de Suzanne a été incinérée il y a plusieurs mois. L'enquête révèle que la vieille dame a été maltraitée par Joëlle Pesnel, une ex-Miss Toulon, qui voulait s'arroger son patrimoine.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
25 Janvier
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Peter et Aurore, les amants diaboliques

Le samedi 29 août 1992, à Mons, un cabriolet plonge dans le canal. L'homme parvient à s'extraire de la voiture, mais sa femme meurt. Ursula Dechamps était étudiante en langues étrangères et Peter Uwe Schmitt caporal à la base militaire de l'Otan. Peter, déjà soupçonné de trafic de voitures, s'en sort et empoche l'assurance-vie contractée par sa femme. Trois ans plus tard, Marc Van Beers, 36 ans, meurt dans un accident de voiture auquel sa femme, Aurore Martin, survit. Son attitude étrange attire l'attention des enquêteurs. Quand on découvre que son amant n'est autre que Peter Uwe Schmitt, le couple est déjà loin. Il est pourtant arrêté en novembre 1997 aux Etats-Unis. Le 26 septembre 2001, Aurore Martin et Uwe Schmitt sont condamnés à 20 et 15 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de Marc Van Beers.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
26 Janvier
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Jean-Michel Bissonnet, le mari, le vicomte et le jardinier

Le 11 mars 2008, Jean-Michel Bissonnet, un retraité, découvre le corps de son épouse dans leur luxueuse villa de Castelnau-le-Lez. Bernadette a été tuée de deux coups de fusil. Confondu, Meziane Belkacem, le jardinier du couple, avoue mais accuse le mari d'en être le commanditaire. Amaury d'Harcourt, un vieil ami du mari, joint ses accusations à celles du jardinier. Condamné en appel à vingt ans de réclusion, Jean-Michel Bissonnet clame toujours son innocence.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
27 Janvier
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Karine Torchi, les démons de la baby-sitter

Le 21 septembre 2011, le procès de Karine Torchi, accusée d'avoir défenestré la petite Samya, 27 mois, en 2009, s'ouvre devant la cour d'assises de l'Ain, à Bourg-en-Bresse. Le corps de la fillette avait été découvert au bas d'un immeuble à Belley. Le témoignage d'une voisine et celui de Brigitte, la sœur de Karine, remettent en question la thèse de l'accident domestique. Lors de l'instruction, d'autres témoignages révèlent des soupçons de maltraitance et de tentatives de meurtres sur d'autres enfants. Retour sur le parcours de celle que l'on a surnommé \"la tueuse d'enfants\".

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
30 Janvier
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Rodica Negroiu, l'empoisonneuse de Nancy

On a surnommé Rodica Negroiu «l'empoisonneuse». Aide-soignante d'origine roumaine, cette femme éveille les soupçons de la police lorsqu'un de ses patients est retrouvé mort, un hiver de 1990. On découvre que le vieil homme, fortuné, avait été empoisonné. D'autres disparitions dans l'entourage de Rodica Negroiu surgissent peu à peu : celle de son précédent mari, Gérard Helluy ; puis de son premier époux. Après sept ans d'instruction, le procès de l'aide-soignante s'ouvre en juin 1999 à Nancy. Elle est déchue de la nationalité française et condamnée à 20 ans de réclusion. Aujourd'hui, son fils milite pour son innocence et multiplie les demandes de révision.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
31 Janvier
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Xavier Philippe, associé de malheur

Le 17 mai 2005, la police découvre, dans un petit bois de Sucy-en-Brie, le cadavre d'un homme exécuté de trois balles. La victime, Christophe Belle, a manifestement été exécutée froidement et des traces de cocaïne sont retrouvées près du corps. Cette scène de crime semble être une mise en scène pour faire croire à un réglement de compte. Or, Christophe Belle était un pâtissier parisien réputé, sans histoire et un père de famille rangé. La police se tourne vers son associé, Xavier Philippe, un homme au passé obscur.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
1 Février
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

L'étrange disparition de Nadine Chabert

Quand Nadine Chabert, une mère de famille de 34 ans, disparaît à Istres, le 10 juin 2003, les soupçons convergent rapidement vers Patrick, son mari. Il hésite, se contredit dans ses déclarations et finit par être condamné à vingt ans de prison. Avec sa fille, sa belle-mère et ses avocats, Patrick Chabert entame un combat pour prouver son innocence. Le 7 décembre 2011, après 15 mois de détention, Patrick Chabert comparaît devant les assises du Var pour son procès en appel. Il connaît son dossier par cœur et sait qu'il est soutenu par sa fille. Les policiers et les amis de Nadine, dont le corps n'a jamais été retrouvé sont convaincus que son mari l'a tuée. Après sept heures de délibérés, Patrick Chabert est finalement acquitté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
2 Février
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

La seringue du docteur Cosme

Le 28 février 1996, Evelyne Hieramente, l'ex-femme de Pascal Vito découvre son corps sans vie dans l'appartement de fonction du laboratoire d'analyses médiacles du Pont Neuf, à Nice, où Pascal Vito était l'associé du docteur Dominique Cosme. La victime était dans un état dépressif depuis plusieurs mois et les enquêteurs ont logiquement conclu à un suicide. Jusqu'à ce qu'ils découvrent que Dominique Cosme a injecté une forte dose de tranquillisants à son ami, quelques heures avant sa mort.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
6 Février
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Patrick Littorie, les crimes de la mangrove

Le 22 décembre 2004, en Martinique, les corps sans vie de Karim Merlot et de sa compagne Martine Desmarthon ont été découverts flottant entre les racines des palétuviers. Amoureux des Antilles, de leur soleil et de leurs habitants, les deux jeunes métropolitains s'étaient installés un an plus tôt dans la baie du Robert, où ils vivaient à bord d'un voilier. Une rumeur incrimine un certain Patrick Littorie, un Martiniquais de 34 ans qui n'a pas bonne réputation. Celui-ci met en cause Jean-Luc Grandu, son colocataire. Plusieurs coups de théâtre aboutissent d'abord à l'acquittement, puis à la condamnation de Littorie à 19 ans de réclusion criminelle. Mais Le double meurtre de la mangrove n'a peut-être pas encore révélé tous ses secrets.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
7 Février
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Les mensonges de Denize Soares

En octobre 2012, Denize Soares, une Brésilienne de 43 ans, est jugée par la cour d'assises de l'Isère pour l'assassinat de Sébastien Brun, son compagnon de 2000 à 2004. Les restes du jeune fleuriste grenoblois empoisonné au cyanure avaient été retrouvés en 2008 dans une carrière de sable à proximité de Cabucu, le village où a grandi Denize Soares. En compagnie de témoins, des parents de la victime et d'experts, don’t le journaliste Dominique Rizet, Frédérique Lantieri revient sur les détails de l'affaire.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
8 Février
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Charles Missenard, un crime sous perfusion

Le 21 juillet 1999, au Luxembourg, Charles Missenard accompagne sa femme, Beatriz Vidaror, aux urgences de la clinique d'Eich, dont il dirige le laboratoire d'analyses. Les jours passent, mais la fièvre ne baisse pas. L'antibiotique ne vient pas à bout du staphylocoque dont la patiente est infectée. Beatriz Vidaror meurt finalement sur son lit d'hôpital. L'expertise toxologique ordonnée par le procureur démontre que la victime a en réalité été empoisonnée au cyanure. Charles Missenard, qui nie farouchement l'assassinat de sa femme, est écroué le 10 août 1999.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
9 Février
Vendredi
01:59

Faites entrer l'accusé

Nadir Sedrati, le dépeceur du canal

Escroc notoire, usurpateur hors pair, Nadir Sedrati est aussi un tueur machiavélique. En 1999, il a tué et dépecé ses anciens codétenus, puis jeté leurs morceaux dans un canal près de Nancy. Une enquête moderne, s'appuyant sur le travail de la police scientifique, a permis de démasquer celui que la presse avait surnommé «le dépeceur du canal». Ce document revient sur son parcours, avec les interventions du commissaire Claude Godfrin, des commandants Gérard Werguet et Jérôme Finance, de Gérard Welzer et Alexandre Bouthier, avocats de Nadir Sedrati, de François Robinet, avocat de la famille de Gérard Steil, du docteur Patrick Peton, médecin légiste, du docteur Pascal Kintz, toxicologue, de Jean-Jacques Delemarle, restaurateur de la main, et de Francis Boquel, psychiatre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
10 Février
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Magali Guillemot, la mort du petit Lubin

Un documentaire français réalisé par Florent Chevolleau, Bernard Faroux en 2003. Né en octobre 1994, Lubin Duchemin vécut tout juste huit semaines, mais ces huit semaines furent pour lui un véritable calvaire. Le bébé fut en effet sévèrement maltraité et ne survécut pas aux nombreux traumatismes qui lui furent infligés. Les responsables désignés ne sont autres que ses propres parents, Magali Guillemot et Jérôme Duchemin. Lors d'un premier procès, en décembre 2000 à Nanterre, la justice innocente pourtant le père, pour rejeter l'entière culpabilité sur la mère, condamnée à dix ans de réclusion. Magali Guillemot a toujours nié être à l'origine de la mort de son fils et le déroulement des faits demeure opaque. Retour sur une affaire sordide qui fit couler beaucoup d'encre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
13 Février
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Elisabeth Cons-Boutboul, secret de famille

Tout débute comme un conte de fées lorsque Jacques Perrot, avocat en vue et meilleur ami de Laurent Fabius, épouse Darie Boutboul, alors la reine des champs de course. Mais le mariage se délite rapidement et Perrot demande le divorce. Sachant que la garde de son enfant sera difficile à obtenir, l'avocat entame une enquête sur la famille de sa femme. Il apprend que son beau-père prétendument mort est toujours vivant et que sa belle-mère, Marie-Elisabeth Cons-Boutboul, a été radiée du barreau pour une affaire d'escroquerie. C'est alors que Jacques Perrot est retrouvé assassiné de trois balles dans la tête. Marie-Elisabeth Cons-Boutboul devient dès lors la principale suspecte d'une affaire trouble.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
14 Février
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Richard Roman, le procès d'un innocent

Juillet 1988, à la Motte du Caire. Le corps de la petite Céline Jourdan, âgée de sept ans est retrouvé dissimulé près d'un torrent. La petite a été violée puis assassinée. Les deux suspects, Richard Roman, dit «l'Indien» et Didier Gentil, dit «le Tatoué», passent rapidement aux aveux. La presse s'empare de l'affaire et dénonce «les monstres». Devant la barbarie du crime, certains demandent le rétablissement de la peine de mort. Pourtant, dix-huit heures après ses aveux, Richard Roman s'est rétracté. Trop tard. Plus personne ne veut croire en son innocence.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
15 Février
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Les postiches

Dans les années 80, le gang des Postiches dévalise des dizaines de banques en toute impunité. La presse leur donne une image de \"Robins des bois modernes\" et leurs déguisements loufoques amusent le public. Le tout nouveau gouvernement de gauche est soupçonné de bienveillance. Les assurances en ont assez de rembourser les préjudices. Les fabricants de coffres-forts ne trouvent pas de parade… Gaston Deferre, ministre de l’intérieur, prend l’affaire en main. Le 14 mars 84, un \"conseil de guerre\" se tient place Beauvau. Une réunion entre les plus hauts responsables de la police et des banques, pour esquisser une riposte. Au même moment, les Postiches \"cassent des coffres\" à quelques mètres de là… La police met en place une parade anti- Postiches, qui consiste à équiper toutes les banques de systèmes d'alarmes sismiques directement reliées à la PJ… A la moindre alerte, les policiers se rendent sur place… Mais à chaque fois, ils tombent sur de \"faux Postiches\". Les imitateurs prolifèrent et brouillent les pistes… Les vrais postiches, eux, prennent des vacances et profitent de la vie : hôtels de luxe en Thaïlande, Maroc, Asie … Les gangsters narguent la police. Mais le 14 janvier 1986, dans une banque de la rue du Docteur Blanche, dans le 16e, c’est le coup de trop ! L’alarme sismique de la salle des coffres se déclenche. Soixante policiers attendent à la sortie… Le braquage tourne au bain de sang. Bilan : 2 morts. Un policier et un truand. Trois autres policiers sont blessés et un braqueur est capturé : Robert Marguery. Leurs trois complices sont en fuite. La presse parle de bavure et les inspecteurs digèrent mal cet échec. Au quai des Orfèvres, la révolte gronde… La Brigade Criminelle reprend l'enquête. Robert Marguery, arrêté rue Blanche, n’est pas inconnu de la Crim’. En épluchant son CV et en recoupant les indices qu’il a laissé derrière lui, les policiers remontent la filière, jusqu’à un pavillon à Hyères… Le 13 décembre 1986, au petit matin, les hommes du RAID font sauter la porte du pavillon et inondent la maison d’un gaz puissant. L’opération est un succès. La police a enfin mis la main sur les gangsters…

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
16 Février
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Marcel Lechien le maître d'école

Pendant treize ans, Marcel Lechien a été instituteur dans le village de Cormeilles, en Normandie. Un maître d'école sévère et respecté, connu de tous. Mais en 2001, deux de ses anciennes élèves portent plainte contre lui : l'une déclare avoir été victime d'attouchements, l'autre de viol, à l'époque où elles étaient au cours préparatoire. Elles avaient 6 ans. Les vannes sont ouvertes : en quelques semaines, 38 anciens élèves se succèdent à la gendarmerie. Bientôt, on découvre qu'en 1996, déjà, des enfants avaient parlé à leurs parents des gestes déplacés de Marcel Lechien. Retour sur une sombre affaire.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
17 Février
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Arnaud Thomas-Chevallier, le meurtre de Maître Flauder

Une nuit de février 1980, le corps de Jean Flauder, notaire, est retrouvé sur le bas-côté d'une route de Meurthe-et-Moselle. Il a été tué de plusieurs balles. Malgré une analyse rigoureuse des dossiers «chauds» de maître Flauder, l'enquête n'aboutira pas. Neuf ans plus tard, Arnaud Thomas-Chevallier, notaire concurrent, confie avoir tué Jean Flauder. Arnaud Thomas-Chevallier est l'archétype du notable de province au-dessus de tout soupçon : notaire, fils d'un bâtonnier, neveu d'un professeur de droit et mari d'un procureur de la République. Il a été condamné lourdement, mais est-il vraiment coupable ? Aujourd'hui, il est libre et espère obtenir la révision de son procès. Arnaud Thomas-Chevallier revient sur l'affaire et expose les éléments qui, selon lui, l'innocentent ainsi que les zones d'ombre de ce dossier.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
20 Février
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Poker macabre à Corte

Patron de boîte de nuit à Corte, en Haute-Corse, Joseph Vincensini tient également un bar, «L'Oasis», où il organise des parties de poker. Quand le lundi 24 janvier 2005, au lendemain d'une partie, il ne donne pas signe de vie, l'inquiétude gagne son entourage. Son frère, Jean, décide de lui rendre visite, pour vérifier que tout va bien. Mais arrivé chez lui, il trouve la porte grande ouverte et de nombreuses traces de sang partout dans la maison. Lorsque les gendarmes arrivent à leur tour, ils s'aperçoivent que le coffre de la victime a été vidé. Il manque aussi une couverture, qui aurait pu servir à transporter un corps. A Corte, la rumeur va vite. Pour expliquer la disparition de celui que tout le monde connaissait sous le surnom de Jojo, il est question de dettes, de liens avec la mafia ou encore de ses relations avec les femmes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
21 Février
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Le gang des souris vertes

Entre 2003 et 2006, cette bande de malfaiteurs a attaqué des banques et des convoyeurs de fonds dans les régions Rhône-Alpes et Poitou-Charentes. Laurent Cocogne et Serge Quemin, deux beaux-frères, et leurs complices ont mis au point une recette astucieuse pour éviter que les billets soient maculés d'encre, ce qui leur a valu le surnom de \"souris vertes\". Acrobates, intelligents et non-violents, ces braqueurs sont arrêtés le 30 mars 2006 après une course poursuite avec les gendarmes dans les environs de Lyon. En janvier 2010, leur procès se tient devant la cour d'assises de Lyon.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
22 Février
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Thierry Paulin, le tueur de vieilles dames

Thierry Paulin est l'auteur présumé des meurtres de 21 femmes âgées, à Paris, dans les années 80. Entre octobre et novembre 1984, huit femmes âgées du 18e arrondissement sont agressées et assassinées. Leurs maigres économies sont volées. Le seul mobile semble être l'argent. Entre décembre 1985 et juin 1986, onze autres femmes sont à leur tour retrouvées mortes chez elles. 1987 : la série noire reprend, avec trois nouveaux meurtres de vieilles dames et plusieurs agressions. Mais cette fois-ci, il y a des survivantes. L'une d'entre elles donne aux policiers le signalement de son agresseur. C'est grâce à ce portrait-robot qu'un commissaire de police arrête, par hasard, l'homme que toutes les polices traquent depuis trois ans. Incarcéré à Fleury-Mérogis, Thierry Paulin ne sera jamais jugé. Atteint du sida, il est mort en prison en 1989.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
23 Février
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Pierre Dubois, meurtre au collège

Le 21 avril 1993, la principale du collège Pierre Brossolette, à Troyes, est retrouvée morte dans son bureau. Denise Descaves gît allongée sur le dos, étranglée avec le cordon de son téléphone, un coupe-papier planté dans l'abdomen. Les policiers fouillent les lieux. Dans une poubelle, ils retrouvent une copie déchirée d'un rapport accablant mettant en cause les manquements de son principal adjoint, Pierre Dubois. Interrogés, les proches de la victime confirment que Pierre Dubois était connu pour ses relations houleuses avec sa supérieure. Placé en garde à vue, Pierre Dubois avoue le meurtre, avant de se rétracter et d'être remis en liberté. Ses aveux ne concordent pas dans les détails avec les constatations des enquêteurs. Mais quatre ans plus tard, en avril 1997, à la suite de nouvelles expertises, Pierre Dubois est interpellé.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
24 Février
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Alfredo Stranieri, voleur de vies

Un quadruple meurtre et une tentative d'homicide, doublés d'escroqueries et de recels : le parcours d'Alfredo Stranieri est truffé d'arnaques en tout genre et d'un goût très sûr pour les changements d'identité. Rien ne le destinait, pourtant, à devenir un tueur en série, lui qui a accompli toute sa vie des coups en douce. Repéré par la justice, Alfredo Stranieri a été accusé d'avoir assassiné deux couples dont il a repris les affaires pour les gérer ensuite frauduleusement, et d'avoir tenté de tuer le propriétaire d'une Jaguar qu'il convoitait. En 2003, Alfredo Stranieri a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Retour sur une affaire qui, si elle a mis du temps à être dévoilée, a ensuite défrayé la chronique.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
24 Décembre
Dimanche
13:29

Faites entrer l'accusé

Emmanuel Rist, la haine au coeur

Le 22 mai 2001, le corps de Mohammed Madsini, un marchand ambulant marocain, est retrouvé dans une rue de Gundolsheim, en Alsace. Il a été abattu d'une balle dans la tête. Une voisine a remarqué l'étrange manège d'une Golf bleue conduite par un homme au crâne rasé. Mais sans autre élément, la police n'arrive pas à identifier le meurtrier. En septembre 2005, le cabanon de jardin de Lhabib Benamar explose, et les gendarmes parviennent à relier les deux affaires. Le coupable est Emmanuel Rist, dessinateur pigiste pour la presse locale et Amnesty International, et admirateur décomplexé du IIIe Reich.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
25 Décembre
Lundi
00:30

Faites entrer l'accusé

Sophie Berkmans, le meurtre de la rhumatologue

Sophie Berkmans, 41 ans, a été assassinée le 7 octobre 2002, en pleine journée, dans son cabinet médical. Personne n'a rien vu, rien entendu. Jolie, cette rhumatologue jouissait d'une excellente réputation. Dévouée à ses patients et aux anciens mineurs auxquels elle consacrait quelques heures par semaine, elle était célibataire et n'avait pas d'enfant. Elle travaillait beaucoup, voyait souvent sa soeur, et plus épisodiquement, un homme, Rachid. Longtemps, les policiers sont restés dans l'expectative. Puis, la piste du tueur en série a surgi le 30 octobre, trois semaines plus tard, quand le corps d'une étudiante a été découvert près de l'autoroute, à quelques centaines de mètres.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
27 Décembre
Mercredi
20:59

Faites entrer l'accusé

Sur la trace de David Misse Toubé

Le 28 février 1993, Annie Monneron, 28 ans, est retrouvée morte dans le hall de son immeuble à Montpellier. La victime a été battue, violée, étranglée. Retour sur l'enquête qui a conduit à la condamnation d'un violeur récidiviste, David Misse Toubé, treize ans après les faits. Son identification avait été rendue possible grâce à l'expertise d'anciens scellés, dont la veste de la jeune femme sur laquelle figurait l'empreinte génétique du meurtrier.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
31 Décembre
Dimanche
13:30

Faites entrer l'accusé

Sophie Berkmans, le meurtre de la rhumatologue

Sophie Berkmans, 41 ans, a été assassinée le 7 octobre 2002, en pleine journée, dans son cabinet médical. Personne n'a rien vu, rien entendu. Jolie, cette rhumatologue jouissait d'une excellente réputation. Dévouée à ses patients et aux anciens mineurs auxquels elle consacrait quelques heures par semaine, elle était célibataire et n'avait pas d'enfant. Elle travaillait beaucoup, voyait souvent sa soeur, et plus épisodiquement, un homme, Rachid. Longtemps, les policiers sont restés dans l'expectative. Puis, la piste du tueur en série a surgi le 30 octobre, trois semaines plus tard, quand le corps d'une étudiante a été découvert près de l'autoroute, à quelques centaines de mètres.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
1 Janvier
Lundi
00:30

Faites entrer l'accusé

Sur la trace de David Misse Toubé

Le 28 février 1993, Annie Monneron, 28 ans, est retrouvée morte dans le hall de son immeuble à Montpellier. La victime a été battue, violée, étranglée. Retour sur l'enquête qui a conduit à la condamnation d'un violeur récidiviste, David Misse Toubé, treize ans après les faits. Son identification avait été rendue possible grâce à l'expertise d'anciens scellés, dont la veste de la jeune femme sur laquelle figurait l'empreinte génétique du meurtrier.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
2 Janvier
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Adeline Piet, la disparue de Cancale

Le 3 juillet 2006, Benoît Piet signale la disparition de son épouse Adeline, âgée de 34 ans. Le couple réside à La Gouesnière, près de Saint-Malo, avec leurs sept enfants, dont deux nés d'une première union de la mère. Les gendarmes lancent de vastes opérations de recherche, sans succès. Bientôt, les enquêteurs découvrent qu'Adeline fréquentait un autre homme et avait décidé de divorcer. Benoît Piet devient dès lors le principal suspect. Le 10 juin 2008, interrogé en garde à vue, il explique qu'Adeline s'est suicidée et qu'il a enterré son corps dans le jardin.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
3 Janvier
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Hugues Pignal, meurtre à la St-Sylvestre

En décembre 1996, en Savoie, le jardinier d'Anne-Marie Pignal trouve son employeuse agonisante sur le sol de la cuisine. Les soupçons de la police se concentrent sur Hugues, le fils adoptif d'Anne-Marie. En mai 1997, mis en cause dans une affaire de stupéfiants, Philippe Couvert, l'ancien propriétaire du club de squash que Hugues Pignal a racheté, raconte qu'il a surpris une conversation entre ce dernier et un certain Patrick Balland. Il est sûr qu'il était question du meurtre d'Anne-Marie. Les gendarmes remontent à un certain Jean-Claude Hardy. En juillet 2000, Patrick Balland se noie dans le lac du Bourget. En juillet 2002, le fils d'Anne-Marie est reconnu coupable d'assassinat et condamné à vingt ans de prison. Jean-Claude Hardy écope d'un an. En novembre 2003, le verdict est confirmé en appel.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
3 Janvier
Mercredi
21:00

Faites entrer l'accusé

Jennifer Charron, rendez-vous avec le diable

Avec les témoignages des proches de l'enquête, l'animatrice revient sur le meurtre de Jennifer Charron. Le dimanche 29 avril 2007 au matin, un cueilleur de champignons découvre le corps de cette jeune serveuse de 21 ans sur une dalle de béton, dans une clairière de Saint-Sulpice-de-Royan, en Charente-Maritime. Elle est carbonisée du buste au visage, les mains encore attachées dans le dos. D'après les médecins légistes, Jennifer Charron serait morte d'une hémorragie cérébrale, après avoir été frappée plusieurs fois à mains nues mais également avec une pierre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
4 Janvier
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Robert Le Dinh, le Saint élu et ses adeptes

Robert Le Dinh, dit Tang ou encore le «grand consolateur» ou le «Saint Elu», est un homme qui a de l'assurance, du bagou, du charisme. Pour ses amis, une cinquantaine de fidèles qui l'ont suivi jusque dans un petit village de l'Ariège, il était le nouveau messie. Pour lui, ils ont travaillé sans relâche, acceptant les privations et les dons généreux telles «la dîme au roi», cet impôt qu'ils versent tous les mois à Tang. Pendant des années, adultes et enfants ont suivi son enseignement et ses prédictions. Le 30 avril 2007, un couple a osé briser le silence, détaillant comment, pendant plus de vingt ans, ils ont obéi aveuglément.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
5 Janvier
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Geneviève et André Gournier, morts sans ordonnance

André et Geneviève Gournier se sont-ils suicidés le 30 novembre 1999 ou ont-ils été empoisonnés par leur fils avec une injection de Tracrium, une forme de curare utilisée dans les blocs opératoires ? Pour les enquêteurs, cette dernière thèse était la plus crédible. Ils se sont trompés. Après dix ans de marathon judiciaire et une condamnation par les assises de la Loire, Jean-Paul Gournier a finalement été acquitté en 2009 par la cour d'assises du Rhône. La thèse du suicide, techniquement possible, demeure cependant difficile à concevoir. De nombreux témoins et protagonistes de l'enquête évoquent cette affaire complexe.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
6 Janvier
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Caspar et Beille, meurtre en haute mer

Le 17 août 2006, un trimaran, l'Intermezzo, chavire au large des côtes portugaises. Un navire espagnol se détourne pour repêcher deux Français naufragés, Thierry Beille et Corinne Caspar. Mais l'euphorie du sauvetage tourne vite court. Quand ils récupèrent l'épave du bateau, les policiers découvrent le corps du propriétaire dans la cabine. André le Floc'h, un retraité breton, y est ligoté, lesté d'objets en tout genre : ceinture de plomb, ancres, couvertures. Le médecin légiste est formel : l'homme, qui porte des traces de strangulation, n'est pas mort noyé.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
7 Janvier
Dimanche
13:30

Faites entrer l'accusé

Sur la trace de David Misse Toubé

Le 28 février 1993, Annie Monneron, 28 ans, est retrouvée morte dans le hall de son immeuble à Montpellier. La victime a été battue, violée, étranglée. Retour sur l'enquête qui a conduit à la condamnation d'un violeur récidiviste, David Misse Toubé, treize ans après les faits. Son identification avait été rendue possible grâce à l'expertise d'anciens scellés, dont la veste de la jeune femme sur laquelle figurait l'empreinte génétique du meurtrier.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
8 Janvier
Lundi
00:30

Faites entrer l'accusé

Jennifer Charron, rendez-vous avec le diable

Avec les témoignages des proches de l'enquête, l'animatrice revient sur le meurtre de Jennifer Charron. Le dimanche 29 avril 2007 au matin, un cueilleur de champignons découvre le corps de cette jeune serveuse de 21 ans sur une dalle de béton, dans une clairière de Saint-Sulpice-de-Royan, en Charente-Maritime. Elle est carbonisée du buste au visage, les mains encore attachées dans le dos. D'après les médecins légistes, Jennifer Charron serait morte d'une hémorragie cérébrale, après avoir été frappée plusieurs fois à mains nues mais également avec une pierre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
8 Janvier
Lundi
00:30

Faites entrer l'accusé

Jennifer Charron, rendez-vous avec le diable

Avec les témoignages des proches de l'enquête, l'animatrice revient sur le meurtre de Jennifer Charron. Le dimanche 29 avril 2007 au matin, un cueilleur de champignons découvre le corps de cette jeune serveuse de 21 ans sur une dalle de béton, dans une clairière de Saint-Sulpice-de-Royan, en Charente-Maritime. Elle est carbonisée du buste au visage, les mains encore attachées dans le dos. D'après les médecins légistes, Jennifer Charron serait morte d'une hémorragie cérébrale, après avoir été frappée plusieurs fois à mains nues mais également avec une pierre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
9 Janvier
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Robert Greiner, le pompier criminel

Le 9 décembre 1987, Evelyne Boucher, une lycéenne, a été retrouvée violée puis achevée d'une balle de 22 LR dans un sous-bois. En 1993, six ans après les faits, grâce aux traces biologiques retrouvées sur la victime, la police scientifique isole un ADN. En mai 2002, l'ADN du violeur est versé au Fichier national automatisé des Empreintes génétiques (FNAEG). En 2006, soit 19 ans après le meurtre, il parle enfin ! Cet ADN, c'est celui de Robert Greiner, un pompier de 53 ans. Arrêté, Greiner crie son innocence. Mais devant les assises, l'expertise génétique emporte la conviction des jurés. Greiner finit par concéder qu'il a certainement eu une relation sexuelle avec Evelyne, mais qu'il ne l'a pas tuée. L'accusation balaie l'argument. Robert Greiner est condamné à perpétuité. Le verdict est confirmé en appel.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
10 Janvier
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Jean-Pierre Treiber, l'affaire Giraud / Lherbier

Le 1er novembre 2004, alors qu'elles passent le week-end dans un village de l'Yonne, Katia Lherbier et Géraldine Giraud disparaissent. L'utilisation de leurs cartes bancaires met la police sur la piste de Jean-Pierre Treiber. D'abord accusé de vol et d'enlèvement, ce garde-chasse de 41 ans est mis en examen pour meurtre lorsque les corps des deux jeunes femmes sont retrouvés au fond d'un puisard dans son jardin. Treiber s'est suicidé en 2010, juste avant l'ouverture de son procès.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
11 Janvier
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Les Frères Konhu, le rocher de Kanumera

Le 6 mai 2002, le corps de Mika Kusama, une touriste japonaise, est retrouvé sur l'île des Pins, en Nouvelle-Calédonie. La jeune femme est défigurée, calcinée et son corps est dissimulé sous des pierres et des branchages. Très vite, les enquêteurs s'intéressent aux deux frères Konhu, propriétaires du terrain où se situe le rocher de Kanumera où a été retrouvée la victime. Didyme et Antoine sont de fait les seules personnes à pouvoir conduire des touristes sur ce fameux rocher. Déjà connus des services de gendarmerie, les deux frères apparaissent vite comme des suspects idéaux.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
12 Janvier
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

La disparition de Suzanne Viguier

Suzanne Viguier, mariée et mère de deux enfants, est vue pour la dernière fois le 27 février 2000, à Toulouse. Son mari, Jacques, tarde à signaler sa disparition et l'amant de Suzanne, Olivier Durandet, accuse aussitôt Viguier du meurtre de sa femme. L'enquête met en évidence les incohérences du mari, qui est mis en examen. A l'issue de son procès, en 2009, il est acquitté au bénéfice du doute. Mais le parquet fait appel. En 2010, le second procès remet en question le rôle d'Olivier Durandet et Viguier, soutenu par ses enfants et sa belle-mère, est de nouveau acquitté.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
13 Janvier
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Joël Matencio, le groupe 666

Durant l'été 1976, une véritable psychose règne sur la région de Grenoble. Un groupe terroriste, faction des Brigades rouges, le Groupe 666, enlève et revendique. D'abord un chauffeur de car, Christian, puis une jeune mère célibataire, Muriel. Les mystérieux correspondants réclament 350 millions de francs. Les policiers apprennent très vite que Christian et Muriel sont amants et s'interrogent : et si tout cela n'était qu'un coup monté par les kidnappés eux-mêmes, pour se faire de l'argent facile ? Un mois plus tard, une autre lettre revendique un troisième enlèvement. Celui d'une jeune femme : Olga. Dès lors, une seule priorité : retrouver les otages vivants et mettre le Groupe 666 hors d'état de nuire. Car plus le temps passe, plus ses revendications sont farfelues. Retour sur toute l'affaire qui, en son temps, défraya la chronique.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
14 Janvier
Dimanche
13:00

Faites entrer l'accusé

Jennifer Charron, rendez-vous avec le diable

Avec les témoignages des proches de l'enquête, l'animatrice revient sur le meurtre de Jennifer Charron. Le dimanche 29 avril 2007 au matin, un cueilleur de champignons découvre le corps de cette jeune serveuse de 21 ans sur une dalle de béton, dans une clairière de Saint-Sulpice-de-Royan, en Charente-Maritime. Elle est carbonisée du buste au visage, les mains encore attachées dans le dos. D'après les médecins légistes, Jennifer Charron serait morte d'une hémorragie cérébrale, après avoir été frappée plusieurs fois à mains nues mais également avec une pierre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
16 Janvier
Mardi
02:00

Faites entrer l'accusé

Claude Nolibe, le calvaire d'un père

Caroline avait 18 ans quand son père, Claude Nolibé, l'a retrouvée étendue dans la cour de leur maison, poignardée en plein cœur. A l'arrivée des secours, cette nuit du 31 juillet 1991, l'homme n'a pas su s'expliquer. Il était couvert de sang : la machine judiciaire s'est enclenchée. Pendant des mois, la justice n'a eu de cesse de prouver la culpabilité du père, tandis que la rumeur l'avait déjà condamné. Il faudra attendre 2001, et le plus grand des hasards, pour que le véritable meurtrier de Caroline Nolibé soit enfin identifié. Il s'agissait de Philippe Guendouze, un homme dont l'âge mental ne dépassait pas 7 ans. Il a été condamné à quinze ans de prison.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
17 Janvier
Mercredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Raoul Becquerel, l'homme qui enlevait les femmes

Le 29 août 2004, une jeune femme porte plainte pour agression au commissariat de Poitiers. A Angoulême, elle a été enlevée et séquestrée par un homme qui l'a violée. Les policiers font le rapprochement avec le viol d'une Bordelaise, en 2001. A l'époque, l'agresseur avait pu être identifié : Raoul Becquerel. L'homme devait être jugé mais, en septembre 2004, il ne s'est pas présenté à son procès à cause d'une erreur de procédure. Raoul Becquerel a désormais tous les gendarmes de France à ses trousses. Après deux nouvelles agressions, il est arrêté par les gendarmes d'une patrouille d'autoroute, qui croient mettre la main sur un voleur de voitures. Raoul Becquerel a été condamné en mars 2008, devant la cour d'assises de Beauvais, à la réclusion criminelle à perpétuité.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
18 Janvier
Jeudi
02:00

Faites entrer l'accusé

Jean-Jacques Prévost, le violeur des collèges

L'émission retrace le parcours criminel de Jean-Jacques Prévost. Magasinier de profession, féru de pêche à la ligne, ce père de famille a été jugé en octobre 2010 aux assises d'Aix-en-Provence pour sept viols et deux agressions, commis entre janvier 1999 et mars 2009. Ses victimes étaient des jeunes filles âgées de 11 à 23 ans. Il opérait sous la menace d'un couteau ou d'une arme à feu et sévissait presque toujours aux abords immédiats des établissements scolaires.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
19 Janvier
Vendredi
02:00

Faites entrer l'accusé

Rémy Roy, l'assassin du Minitel

Gilbert Duquesnoy, connu en tant que «mage Nathaniel», son nom d'astrologue, a été retrouvé mort le 22 octobre 1990 dans sa maison de Champigny-sur-Marne. La police apprend que la PJ de Versailles enquête sur une affaire similaire. Paul Bernard, un homosexuel, a été assassiné dans l'Essonne. Le 8 octobre 1991, un autre gay est agressé à Villeneuve-Saint-Georges. Blessé, il raconte qu'il a rencontré son agresseur sur une messagerie. Les enquêteurs remontent la piste de Rémy Roy, un père de famille inconnu des services de police. En garde à vue, il se pose en victime : il n'a jamais voulu tuer, ces hommes lui ont fait des avances au cours de rendez-vous qu'il pensait professionnels, il n'est pas gay. Rémy Roy est envoyé devant la cour d'assises du Val-de-Marne le 26 juin 1996. Il écope de la réclusion criminelle à perpétuité.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
20 Janvier
Samedi
02:00

Faites entrer l'accusé

Duel sous les tropiques

A la fin des années 1990, Orlando Capozzi se lance dans l'immobilier dans les Caraïbes. Un projet gigantesque l'oblige à s'associer en 2000 avec Michel Malon, un autre Français. Quand Capozzi commence à soupçonner Malon de l'arnaquer, la situation s'envenime. Le 15 septembre 2003, Orlando Capozzi est abattu de trois balles dans sa voiture à Cassis. La police soupçonne Michel Malon et deux de ses complices, Christian Spadoni et Yves Giustiniani. Malon, Spadoni et Giustiniani se retrouvent devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence. Spadoni assume toute la responsabilité du crime. Giustiniani écope de huit ans de prison, Spadoni de vingt et Michel Malon est acquitté. Le parquet fait immédiatement appel. En novembre 2010, Yves Giustiniani est condamné à dix ans de réclusion criminelle, Michel Malon à quinze ans.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Afficher +

Voir toutes les émissions