Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z
Retour à la liste des émissions

Faites entrer l'accusé

Suzanne de Canson, l'héritière dépouillée

Faites entrer l 'accusé

Faites entrer l'accusé

Suzanne de Canson, l'héritière dépouillée

Synopsis

Suzanne Barou de la Lombardière de Canson, héritière du papier à dessin Canson, menait grand train, notamment grâce aux toiles de maîtres léguées par son père. Mais un jour, \"Le Gentilhomme sévillan,\" de Murillo, l'un des fleurons de sa collection, se retrouve au catalogue d'un marchand d'art puis est acheté par le Louvre. Alertée sa sœur découvre alors que la dépouille de Suzanne a été incinérée il y a plusieurs mois. L'enquête révèle que la vieille dame a été maltraitée par Joëlle Pesnel, une ex-Miss Toulon, qui voulait s'arroger son patrimoine.

Prochaine diffusion Samedi 27 Octobre à 14:30 | Durée: 00:01:30

Rediffusions

Jeudi 1 Novembre à 09:00 | Vendredi 2 Novembre à 00:30 | Dimanche 4 Novembre à 17:00 | Vendredi 16 Novembre à 06:00

Voir aussi

Faites entrer l'accusé
19 Octobre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

François Légeret, Noël tragique à Vevey

Le 4 janvier 2006, Ruth Légeret et Marina Studer sont retrouvées mortes au sous-sol d'une villa de Vevey, en Suisse. Le drame remonte visiblement à plusieurs jours. Et si rien n'a été volé dans la maison, Marie-José, la fille de Ruth, semble avoir disparu. Retour sur une affaire complexe, en compagnie de proches des victimes et de policiers, qui a conduit à la condamnation à la réclusion à perpétuité du fils adoptif de Ruth Légeret.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
26 Octobre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Antonio Ferrara, la grande évasion

Le 12 mars 2003, une série d'explosions réveille le quartier de la prison de Fresnes. Les miradors sont pris sous le feu d'un commando d'une douzaine d'hommes munis d'armes de guerre. Ils viennent délivrer un détenu, Antonio Ferrara, dit Nino, 30 ans, fiché au grand banditisme. Mais la cavale de Ferrara sera brève : il est arrêté quatre mois après sa spectaculaire évasion. Son procès, en 2008, est marqué par ses réparties, ses numéros de charme et une bagarre générale. Il est condamné à dix-sept ans de prison, réduits à douze en appel.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
2 Novembre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Joseph Messina, mortelle jalousie

Dix-neuf ans après le double assassinat commis par le Savoyard Joseph Messina, la journaliste rouvre le dossier de ce crime passionnel commis le 10 septembre 1993 et qui a coûté la vie à Magali Ferrand et à son amant, Thierry, froidement abattus de plusieurs balles de colt 45. A l'époque, l'affaire avait bouleversé la population locale. Joseph Messina avait envoyé quatre-vingt pages manuscrites au procureur dans lesquelles il expliquait en détails les raisons de son geste et comment il avait abattu son ex-femme. Des témoins de l'enquête, voisins, policiers, avocats et des experts psychiatres évoquent la personnalité de mari violent et jaloux, obsédé par l'idée que sa femme le trompe avec d'autres hommes.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
10 Novembre
Samedi
13:30

Faites entrer l'accusé

Patrick Littorie, les crimes de la mangrove

Le 22 décembre 2004, en Martinique, les corps sans vie de Karim Merlot et de sa compagne Martine Desmarthon ont été découverts flottant entre les racines des palétuviers. Amoureux des Antilles, de leur soleil et de leurs habitants, les deux jeunes métropolitains s'étaient installés un an plus tôt dans la baie du Robert, où ils vivaient à bord d'un voilier. Une rumeur incrimine un certain Patrick Littorie, un Martiniquais de 34 ans qui n'a pas bonne réputation. Celui-ci met en cause Jean-Luc Grandu, son colocataire. Plusieurs coups de théâtre aboutissent d'abord à l'acquittement, puis à la condamnation de Littorie à 19 ans de réclusion criminelle. Mais Le double meurtre de la mangrove n'a peut-être pas encore révélé tous ses secrets.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
11 Novembre
Dimanche
17:00

Faites entrer l'accusé

Peter et Aurore, les amants diaboliques

Le samedi 29 août 1992, à Mons, un cabriolet plonge dans le canal. L'homme parvient à s'extraire de la voiture, mais sa femme meurt. Ursula Dechamps était étudiante en langues étrangères et Peter Uwe Schmitt caporal à la base militaire de l'Otan. Peter, déjà soupçonné de trafic de voitures, s'en sort et empoche l'assurance-vie contractée par sa femme. Trois ans plus tard, Marc Van Beers, 36 ans, meurt dans un accident de voiture auquel sa femme, Aurore Martin, survit. Son attitude étrange attire l'attention des enquêteurs. Quand on découvre que son amant n'est autre que Peter Uwe Schmitt, le couple est déjà loin. Il est pourtant arrêté en novembre 1997 aux Etats-Unis. Le 26 septembre 2001, Aurore Martin et Uwe Schmitt sont condamnés à 20 et 15 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de Marc Van Beers.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
12 Novembre
Lundi
01:30

Faites entrer l'accusé

Béatrice Edouin, femme fatale

En 1998, Béatrice Edouin séduit Claude Bichet, patron d'une société de déménagement à Beausoleil, près de Monaco. Il quitte sa femme pour suivre sa maîtresse et vit avec elle une histoire aussi passionnée qu'orageuse. Le 10 avril 2001, Claude disparaît. Sa famille est persuadée que Béatrice a voulu le supprimer. Ce que l'enquête ne tarde pas à démontrer, notamment grâce au témoignage d'un proche de la victime à qui la suspecte s'est confiée lors d'une soirée en boîte de nuit.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
18 Septembre
Mardi
10:00

Faites entrer l'accusé

Raoul Becquerel, l'homme qui enlevait les femmes

Le 29 août 2004, une jeune femme porte plainte pour agression au commissariat de Poitiers. A Angoulême, elle a été enlevée et séquestrée par un homme qui l'a violée. Les policiers font le rapprochement avec le viol d'une Bordelaise, en 2001. A l'époque, l'agresseur avait pu être identifié : Raoul Becquerel. L'homme devait être jugé mais, en septembre 2004, il ne s'est pas présenté à son procès à cause d'une erreur de procédure. Raoul Becquerel a désormais tous les gendarmes de France à ses trousses. Après deux nouvelles agressions, il est arrêté par les gendarmes d'une patrouille d'autoroute, qui croient mettre la main sur un voleur de voitures. Raoul Becquerel a été condamné en mars 2008, devant la cour d'assises de Beauvais, à la réclusion criminelle à perpétuité.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
20 Septembre
Jeudi
09:00

Faites entrer l'accusé

Marcel Barbeault, le tueur de l'ombre

Au début des années 1970, une série de meurtres ensanglante la ville de Nogent-sur-Oise. Les victimes sont des femmes. Le modus operandi est toujours le même : elles sont repérées à l'avance, traquées alors qu'elles rentrent chez elles après le travail. Elles sont ensuite violentées et tuées. Les meurtres se répètent pendant sept longues années. Et, pendant sept ans, la peur règne sur la ville dès la nuit tombée. L'enquête pour démasquer celui qu'on appelle «le tueur de l'ombre» mobilise des centaines de policiers. Mais il faudra l'arrivée à Nogent d'un investigateur qualifié de «hors pair», pour qu'on arrête Marcel Barbeault. Un homme simple, mari et père modèle, mais un homme qui, quand la nuit tombe, parcourt les rues dans un seul but : tuer.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
21 Septembre
Vendredi
00:30

Faites entrer l'accusé

Marcel Barbeault, le tueur de l'ombre

Au début des années 1970, une série de meurtres ensanglante la ville de Nogent-sur-Oise. Les victimes sont des femmes. Le modus operandi est toujours le même : elles sont repérées à l'avance, traquées alors qu'elles rentrent chez elles après le travail. Elles sont ensuite violentées et tuées. Les meurtres se répètent pendant sept longues années. Et, pendant sept ans, la peur règne sur la ville dès la nuit tombée. L'enquête pour démasquer celui qu'on appelle «le tueur de l'ombre» mobilise des centaines de policiers. Mais il faudra l'arrivée à Nogent d'un investigateur qualifié de «hors pair», pour qu'on arrête Marcel Barbeault. Un homme simple, mari et père modèle, mais un homme qui, quand la nuit tombe, parcourt les rues dans un seul but : tuer.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
21 Septembre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Nadir Sedrati, le dépeceur du canal

Escroc notoire, usurpateur hors pair, Nadir Sedrati est aussi un tueur machiavélique. En 1999, il a tué et dépecé ses anciens codétenus, puis jeté leurs morceaux dans un canal près de Nancy. Une enquête moderne, s'appuyant sur le travail de la police scientifique, a permis de démasquer celui que la presse avait surnommé «le dépeceur du canal». Ce document revient sur son parcours, avec les interventions du commissaire Claude Godfrin, des commandants Gérard Werguet et Jérôme Finance, de Gérard Welzer et Alexandre Bouthier, avocats de Nadir Sedrati, de François Robinet, avocat de la famille de Gérard Steil, du docteur Patrick Peton, médecin légiste, du docteur Pascal Kintz, toxicologue, de Jean-Jacques Delemarle, restaurateur de la main, et de Francis Boquel, psychiatre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
22 Septembre
Samedi
13:30

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
23 Septembre
Dimanche
17:00

Faites entrer l'accusé

Marcel Barbeault, le tueur de l'ombre

Au début des années 1970, une série de meurtres ensanglante la ville de Nogent-sur-Oise. Les victimes sont des femmes. Le modus operandi est toujours le même : elles sont repérées à l'avance, traquées alors qu'elles rentrent chez elles après le travail. Elles sont ensuite violentées et tuées. Les meurtres se répètent pendant sept longues années. Et, pendant sept ans, la peur règne sur la ville dès la nuit tombée. L'enquête pour démasquer celui qu'on appelle «le tueur de l'ombre» mobilise des centaines de policiers. Mais il faudra l'arrivée à Nogent d'un investigateur qualifié de «hors pair», pour qu'on arrête Marcel Barbeault. Un homme simple, mari et père modèle, mais un homme qui, quand la nuit tombe, parcourt les rues dans un seul but : tuer.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
24 Septembre
Lundi
02:00

Faites entrer l'accusé

Nadir Sedrati, le dépeceur du canal

Escroc notoire, usurpateur hors pair, Nadir Sedrati est aussi un tueur machiavélique. En 1999, il a tué et dépecé ses anciens codétenus, puis jeté leurs morceaux dans un canal près de Nancy. Une enquête moderne, s'appuyant sur le travail de la police scientifique, a permis de démasquer celui que la presse avait surnommé «le dépeceur du canal». Ce document revient sur son parcours, avec les interventions du commissaire Claude Godfrin, des commandants Gérard Werguet et Jérôme Finance, de Gérard Welzer et Alexandre Bouthier, avocats de Nadir Sedrati, de François Robinet, avocat de la famille de Gérard Steil, du docteur Patrick Peton, médecin légiste, du docteur Pascal Kintz, toxicologue, de Jean-Jacques Delemarle, restaurateur de la main, et de Francis Boquel, psychiatre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
27 Septembre
Jeudi
09:00

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
28 Septembre
Vendredi
00:00

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
28 Septembre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Magali Guillemot, la mort du petit Lubin

Un documentaire français réalisé par Florent Chevolleau, Bernard Faroux en 2003. Né en octobre 1994, Lubin Duchemin vécut tout juste huit semaines, mais ces huit semaines furent pour lui un véritable calvaire. Le bébé fut en effet sévèrement maltraité et ne survécut pas aux nombreux traumatismes qui lui furent infligés. Les responsables désignés ne sont autres que ses propres parents, Magali Guillemot et Jérôme Duchemin. Lors d'un premier procès, en décembre 2000 à Nanterre, la justice innocente pourtant le père, pour rejeter l'entière culpabilité sur la mère, condamnée à dix ans de réclusion. Magali Guillemot a toujours nié être à l'origine de la mort de son fils et le déroulement des faits demeure opaque. Retour sur une affaire sordide qui fit couler beaucoup d'encre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
30 Septembre
Dimanche
17:00

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
1 Octobre
Lundi
01:00

Faites entrer l'accusé

Magali Guillemot, la mort du petit Lubin

Un documentaire français réalisé par Florent Chevolleau, Bernard Faroux en 2003. Né en octobre 1994, Lubin Duchemin vécut tout juste huit semaines, mais ces huit semaines furent pour lui un véritable calvaire. Le bébé fut en effet sévèrement maltraité et ne survécut pas aux nombreux traumatismes qui lui furent infligés. Les responsables désignés ne sont autres que ses propres parents, Magali Guillemot et Jérôme Duchemin. Lors d'un premier procès, en décembre 2000 à Nanterre, la justice innocente pourtant le père, pour rejeter l'entière culpabilité sur la mère, condamnée à dix ans de réclusion. Magali Guillemot a toujours nié être à l'origine de la mort de son fils et le déroulement des faits demeure opaque. Retour sur une affaire sordide qui fit couler beaucoup d'encre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
5 Octobre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Marcel Barbeault, le tueur de l'ombre

Au début des années 1970, une série de meurtres ensanglante la ville de Nogent-sur-Oise. Les victimes sont des femmes. Le modus operandi est toujours le même : elles sont repérées à l'avance, traquées alors qu'elles rentrent chez elles après le travail. Elles sont ensuite violentées et tuées. Les meurtres se répètent pendant sept longues années. Et, pendant sept ans, la peur règne sur la ville dès la nuit tombée. L'enquête pour démasquer celui qu'on appelle «le tueur de l'ombre» mobilise des centaines de policiers. Mais il faudra l'arrivée à Nogent d'un investigateur qualifié de «hors pair», pour qu'on arrête Marcel Barbeault. Un homme simple, mari et père modèle, mais un homme qui, quand la nuit tombe, parcourt les rues dans un seul but : tuer.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
12 Octobre
Vendredi
06:00

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Faites entrer l'accusé
15 Octobre
Lundi
02:00

Faites entrer l'accusé

Roland Cazaux, le chat

En 2002, Roland Cazaux, un contremaître soudeur de 43 ans, marié et père de deux enfants, a reconnu un nombre record de 46 viols et agressions sexuelles en une quinzaine d'années. Celui que l'on surnommait «le chat», en raison de son agilité, dans les régions du Sud-Ouest de la France où il opérait, passait par les toits et les balcons pour pénétrer dans le domicile de ses victimes et les agresser dans leur sommeil. Selon la police, son objectif était toujours le viol : il n'a été reconnu coupable d'aucun meurtre. Jugé le 28 novembre 2005 à Bordeaux, il a été condamné à quatorze ans de réclusion criminelle. Christophe Hondelatte revient sur les grandes lignes de cette affaire qui avait épouvanté la région.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Afficher +

Voir toutes les émissions