Infolettre
Émissions A-Z
Info
A-Z

Le soldat méconnu

Synopsis

Le matin du 11 novembre 1918, à l'intérieur d'un wagon situé dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, les représentants des pays alliés et allemands se réunissent pour signer l'Armistice. Les négociations de paix auront été lentes, ardues et ponctuées de rebondissements. La formidable nouvelle, qui met fin à une guerre terrible qui a fait 10 millions de morts, se propage dans les villes, dans les villages et sur les fronts. À 10 heures seulement, le message de paix parvient au 415e régiment d'infanterie, dans le poste de commandement improvisé sur une rive de la Meuse où soldats allemands et français se battent encore. Les agents de liaison Augustin Trébuchon et Georges Gazareth sont chargés de relayer au plus vite l'information aux avant-postes. Soldat engagé dans le conflit depuis 1914, Augustin Trébuchon sera tué d'une balle dans la tête quelques minutes avant le cessez-le- feu. Selon la version officielle, aucun soldat du 415e régiment d'infanterie n'est mort ce 11 novembre 1918. Pourtant, Augustin Trébuchon et d'autres membres de son régiment ont été tués ce jour-là au cours d'une opération militaire parfaitement inutile. Son ultime sacrifice symbolise toute l'absurdité d'une guerre où d'humbles citoyens ont été les instruments de nations et d'états-majors qui ont cherché à tirer leur épingle d'un jeu meurtrier.\ En mêlant images d'archives et séquences d'animation saisissantes, dont les auteurs graphiques, Hugo Bienvenu et Kevin Manach, sont sortis de la prestigieuse école des Gobelins, le réalisateur Jérémy Malavoy relate le destin tragique et émouvant du soldat Trébuchon tout en détaillant les mouvements de son régiment et le long processus des négociations de paix entre l'Allemagne et les pays alliés.

Prochaine diffusion Cette émission n'est plus en diffusion.

Voir aussi

Planète Chefs
22 Février
Vendredi
22:00

Planète Chefs

Mauro Colagreco - Argentine

Huit grands cuisiniers, huit métissages culinaires, huit portraits, huit voyages. Cette série documentaire se propose de partir à la rencontre de ces nouveaux chefs créatifs qui ont puisé dans leurs deux cultures culinaires, d’origine et d’adoption, pour n’en faire qu’une seule, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Monde en mouvement
Planète Chefs
23 Février
Samedi
18:00

Planète Chefs

Colombie

Qu’ils soient nés au Brésil, en Argentine, au Japon, en Afrique du Sud ou même aux Philippines, ils ont tous appris la cuisine en France et y ont ouvert leurs restaurants. Rencontrez ces jeunes chefs créatifs qui ont puisé dans leurs deux cultures culinaires pour révéler une autre cuisine. En partageant leur quotidien et leur passion du goût ils nous transportent dans leur pays natal pour découvrir la culture qui les a profondément inspirés.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Monde en mouvement
Les raisins de la guerre
17 Mars
Dimanche
20:30

Les raisins de la guerre

Dix millions et demi de bouteilles des meilleurs crus français…Tel est le butin volé par l’occupant allemand entre 1940 et 1944. Sans compter les 2,5 millions d’hectolitres de vin, l’équivalent de 312 millions de bouteilles expédiées chaque année en Allemagne et achetés à vil prix. Au même titre que les musées et les galeries d’art, le vignoble français a été copieusement pillé. Ce film mêlera deux histoires, l’histoire du vol de vin à grande échelle organisé par les nazis. Pour l’Etat-major d’abord. Les crus les plus prestigieux de vin et de champagne étaient entreposés dans les caves et consommés par les grands dignitaires nazis. Il était pour eux un symbole fort de leur victoire. Les grands crus étaient également revendus pour entretenir l’effort de guerre du IIIe Reich. Mais le vin était aussi consommé par la troupe avant et après les grandes batailles. Pour rendre ce vol efficace, les Allemands ont mis en place un redoutable système de confiscation qui utilisait l’argent, la force et aussi certains liens commerciaux tissés depuis bien avant la Seconde Guerre mondiale. L’histoire de la guerre du vin, c’est également celle de la Résistance dans laquelle se sont lancés vignerons et négociants en vin face au pillage et à l’arbitraire. De l’Alsace au Bordelais en passant par la Champagne et la Bourgogne, nous suivrons les histoires de quatre ou cinq vignobles et de leurs propriétaires. Les Drouhin, Miailhe, Lencquesaing, Hugel, Taittinger et Lanson ont par exemple caché des résistants, des juifs et des armes. Ils ont réussi à dissimuler des crus fabuleux et sabotés des quantités considérables de vin destinées à l’ennemi. C'est aussi l'histoire des pages sombres. Pendant l’Occupation, certains négociants et producteurs cupides en ont aussi profité pour faire fructifier leurs fortunes. Louis Eschenauer surnommé un temps « le roi de Bordeaux » aurait amassé une fortune colossale avant de se faire rattraper par la justice d’après guerre.

Consulter la fiche Consulter la fiche de l'émission
Monde en mouvement

Voir toutes les émissions